27/10/2008

Milosh – iii

millosh_iiiImaginez un Sascha Ring – dites Apparat – quittant les rives très pop de son Walls. Mettez-le au contact d’un splendide falsetto – on s’y roulerait tout nu – aux frontières d’une soul enrhumée et d’une electronica manipulée par Flying Lotus et Daedelus, enrobez-le de chansons éprises d’un romantisme épris de quiétude sonore. Prenez ensuite le premier vol pour Toronto, lieu de villégiature de Michael Milosh, sentez sur vos joues les premières douceurs du printemps, quitte à faire votre mièvre amoureux des arbres (Gentle Samui), foncez chez le premier disquaire, ou vendeur de violoncelles (instrument de prédilection de Milosh, dont il ne reste aucune trace sur ce… troisième album) et fermez les yeux. Oui, vous pourriez vous sentir à Berlin (dans les bureaux de Monika Enterprise) ou à Londres (chez Expanding ou Warp), quitte à oublier que les mélodies étirées de iii aient davantage leur place dans le catalogue de miss Dani Siciliano, et ce n’est pas toujours très passionnant. Sans compter que tout cela est finalement – et nonobstant la généalogie du projet – très monotone sur la durée de la chose, aux environs des quarante-deux minutes.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Milosh – iii (!K7)

Les commentaires sont fermés.