15/02/2009

Miwon – A To B

miwon-atobMembre actif d’une scène électronique berlinoise en perpétuelle ébullition, à l’image d’un Paul Kalkbrenner passé du stade de producteur à celui d’acteur dans le long-métrage Berlin Calling, Hendrik Kröz alias Miwon fait partie de ces figures de l’ombre du milieu, plus actif à lancer les batailles de laptop qu’à se soucier de sa gloriole personnelle. Une preuve ? Un premier opus solo, perdu dans les oubliettes, auquel succède cet A To B que nous ne sommes pas près de reléguer aux tréfonds de l’histoire, tant sa qualité musicale met au tapis la concurrence.

Pensé tel un hommage à Fleetwood Mac, repris sur la chanson-titre, l’album ne résiste pas à dévoiler ses charmes secrets à la mesure d’un temps qui s’écoule à la vitesse d’un Shinkansen (le TGV japonais, dénomination du remarquable morceau en introduction), passant d’une mélodie électro-pop très germanique dans la tenue vocale, sobre et décalée, à une veine dancefloor minimale très Cologne-style (Matchbox, magique et sensuel). Remplies de trouvailles qui relèvent bien davantage de l’inspiration réfléchie que du gimmick facile, les dix pépites de ce disque idéal à maints égards étonnent jour après jour, chaque passage dans le lecteur dévoilant une trouvaille cachée dans les beats le lundi, une jonglerie guitaristique épousant un synthé analogique le mardi, sans même vous parler du reste de la semaine. Et c’est là qu’on regrette qu’elle ne dure que sept jours.

 

Un disque : Miwon A To B (City Centre Offices)

 


Matchbox - Miwon

More Guitar on the Monitor, Please - Miwon

Another Term For - Miwon

Les commentaires sont fermés.