14/04/2009

Soap & Skin – Lovetune For Vacuum

soapandskinLe début 2009 marquerait-il l’ascension de (très) jeunes femmes à peine sorties de l’adolescence ? Après l’étonnante Jessica Lee Mayfield et sa voix assumée de trentenaire aux accents de Tara Angell, le tour est venu de se plonger dans l’univers sombre et tourmenté de Soap & Skin, alias Anja Plaschg, dix-huit printemps à peine au compteur. Deux années après l’incroyable White Chalk de PJ Harvey, un autre grand disque de chansons fragiles au piano vient compléter une chère obscurité en trait commun de l’expérimentée anglaise et de la jeune autrichienne. Au-delà des comparaisons faciles avec Tori Amos qui fleurissent (ben ouais, une fille, un piano, ça suffit pour les faibles en imagination), sans même parler d’un ridicule rapprochement avec Bat For Lashes, c’est avant tout la personnalité forte de son auteure qui ressort, on l’imagine traversant les nuages d’avant la tempête des mélodies orageuses plein la tête. Tout cela ne fait que confirmer le talent unique d’une grande interprète qui, dès son premier ep de l’an dernier, s’était permise de reprendre le Janitor Of Lunacy de l’incomparable Nico. Au-delà des atmosphères noirâtres de ce Lovetune For Vacuum dont on reparlera en fin d’année, c’est le talent de la demoiselle pour la composition de vraies chansons qui secoue les tripes et la tête (Shannon Wright, anyone ?). Rendez-vous obligatoire le 16 mai aux Nuits Botanique.

 

Un disque : Soap & SkinLovetune For Vacuum (Couch Records / PIAS)

Sleep - Soap & Skin

Thanatos - Soap & Skin

Brother of sleep - Soap & Skin

Les commentaires sont fermés.