18/04/2009

Mono – Hymn To The Immortal Wind

mono-hymn-toe-the-immortal-windL’histoire du quatuor japonais Mono débute à la fin du siècle dernier et cinq albums plus tard, les post rockeurs nippons adoubés par Steve Albini (aux manettes pour la troisième fois) n’en démordent pas, ils demeurent adeptes d’un style grandiloquent et cinématique pour fans de heroic fantasy. N’y voyez aucun reproche, juste une tendance à l’émotion sur-jouée toutes voiles romantiques dehors, un peu à l’instar de Sigur Ros wagnériens (Ashes In The Snow, douze inoubliables minutes). A grands coups de trémolos et de distorsions, les trois garçons et la fille du soleil levant construisent des symphonies rock à fleur de peau le long de sept titres illustrant un manga gothique sur la fuite de deux adolescents éperdument amoureux. Soutenus par un orchestre d’une trentaine de musiciens (principalement des cordes) qui ne font que renforcer la majesté incantatoire de ce cinquième opus, ils nous rappellent d’ailleurs que le vibrato d’un violon peut également faire office de contre-point néo-romantique, quitte à tomber dans une tentation fleur bleue à laquelle on pourra préférer les magnifiques Isis.

 

Un disque : MonoHymn To The Immortal Wind (Human Highway Records / Conspiracy Records)

Ashes in the Snow - Mono

Silent Flight, Sleeping Dawn - Mono

Les commentaires sont fermés.