22/05/2009

Giuseppe Ielasi – (another) Stunt

giuseppeielasi-anotherstuntVous l’imaginez bien, après nous avoir gratifié de ce magistral Stunt, Giuseppe Ielasi était attendu comme au coin d’un bois avec son ‘(another) Stunt’. Deuxième composant de la trilogie, disponible physiquement en vinyl uniquement, il repose toujours sur le même principe du turntablism, associé à des rythmes et des pulsations qui lui donnent tout son sel. Habitude aidant, les six plages ne portent pas de titre, c’est bien la seule monotonie que l’artiste milanais s’autorise. Tout débute par une rythmique abstract hip hop conditionnée à l’hélium, elle hypnotise une voix vinylique qui prétend avoir douze ans sur fond de déconstruction mentale. Encore un cran au-dessus dans la désorganisation des tempi, le second titre s’inscrit dans une névrose cérébrale impitoyable et, pour tout dire, déconcertante. Davantage inscrit dans une discrète pulsation qu’on pourrait imaginer cardiaque, le troisième morceau dévoie une synchronicité très musicale, aux confins des râga indiens et du jazztronica. Episode le plus étonnant, le quatrième track débauche dans sa stupéfiante irrégularité les délires explosés d’un Donald Duck cocaïnomane accroché à une vieille pendule comme bouée de sauvetage. Le morceau final, une réjouissante bravade expressive où l’on fantasme la présence aux fûts de Martin Brandlmayr aux côtés d’une Colleen traçant une voie rapide, donne du baume au corps d’un opus à demi-réussi seulement.

 

Un EP : Giuseppe Ielasi (another) Stunt (Schoolmap Records)

2 - Giuseppe ielasi

4 - Giuseppe ielasi

Les commentaires sont fermés.