31/07/2009

DJ Olive – Triage

DJOlive-TriageLe nom de DJ Olive étant désormais une référence de la musique ambient, nous ne vous ferons plus l’insulte de rappeler que Gregor Asch (à l’état-civil) est tout sauf un pourvoyeur de musiques à secouer les bras et le reste sur les dancefloors du globe. Collaborateur de l’excellente Ikue Mori ou de l’illustre Kim Gordon, le producteur new-yorkais est déjà passé à la postérité pour avoir inventé le terme illbient, devenu depuis un genre, voire une référence, à part entière.

Troisième volet de la série Sleeping Pills, démarrée en 2001 pour les personnes souffrant de troubles du sommeil (véridique !), Triage est tout sauf un disque à dormir debout (ou assis). Absolument remarquable du début à la fin de la seule plage qui le compose, le dernier effort de M. The Audio Janitor (son autre alias) subjugue et transporte dans un au-delà de la nuit qui fait regretter de ne pas avoir de soucoupe volante. Nulle crainte de se laisser abrutir par des atmosphères ultra-reposantes (certes, elles le sont) pour salon de massage tantrique à 200 Euros l’heure, tant la classe infinie du musisien américain dévoile la multiplicité de sa magnificence. Multipliant les variations à l’infini, DJ Olive caresse l’art de l’évolution avec la placidité rupestre d’un maître des estampes japonaises, chaque étape se différenciant de la précédente tout en nous demeurant familière. Immense, tout simplement.

                                                               

Un disque : DJ Olive Triage (Room40)


Triage (extract) - DJ Olive

Les commentaires sont fermés.