27/10/2009

Green Sky Accident – Drops Of Color

greenskyaccident-dropsofcolorPays des durs à cuire aux grosses bécanes qui font vroum vroum, la Norvège compte aussi en ses rangs nationaux quelques-uns des plus beaux spécimens de la musique pop/folk contemporaine, des héros subtils Kings Of Convenience à l'américana secrète de Thomas Dybdahl. A l'écoute du présent Drops Of Color, il faudra (peut-être) compter sur le duo Green Sky Accident et ses entêtantes chansonettes folky, entre bien d'autres bonnes choses.

Bien qu'ayant, eux aussi, sacrifié à l'insupportable mode du ukulélé, les deux Nordiques échafaudent une maison mitoyenne des Herman Düne relookée par Erlend Oye (In And Out Of Tune). Adeptes des fausses pistes (un peu, beaucoup de guitares à la My Bloody Valentine sur Something To Believe In et on les croit volontiers), Tore Torgrimsen et Stian Mathisen connaissent leurs classiques poppy sur le bout de leur gratte, de Simon & Garfunkel à la grande période shoegazing. Pas toujours affranchis de leurs glorieux aînés, les deux comparses déclinent parfois des clichés too much (ces pa pa pa pa féminins sur You Draw The Line), ils ne sont heureusement qu'accessoires mineurs. Bien meilleure quand elle se dépouille de ses oripeaux inutiles, la musique de Green Sky Accident prend alors un bien chouette envol. Face à ses mélodies aux réminiscences de ces délicieuses heures d'été passées à sublimer le temps (The Tiger And The Whale), optimiste sans être béate, cette première œuvre des GSA invite à l'abandon juvénile.

 

Un disque : Green Sky Accident Drops Of Color (Interregnum Records)


Something To Believe In - Green Sky Accident

Is It Too Late - Green Sky Accident

Les commentaires sont fermés.