23/12/2009

Cobra Killer – Uppers & Downers

CobraKiller_UppersDownersVéritables icones de la déjante glamour made in Berlin, Gina V D’Orio et Annika Line Trost  réussissent encore à impressionner sur leur cinquième – et oui, déjà – effort. D’une toute autre veine que leur toujours surprenant, des années plus tard, disque de reprises avec un orchestre de… mandolines, Uppers & Downers compte les invités prestigieux (Thurston Moore, Jon Spencer, J Mascis), tout comme il cumule les titres aussi énergiques qu’ils sont fendards.

Sans complexes et tournoyants d’allégresse, les rythmiques électro-pop des duettistes allemandes s’emballent dans un non-sense tout à tour bordélique, arrangé et secouant. D’un total laisser-aller qui ne peut être le produit que d’intenses séances de brainstorming (genre on en met un peu plus ou un peu moins ?), les chansons des Cobra Killer donnent cette impression, faussement candide, de facilité je m’en foutiste. Au-delà de l’illusion post-Peaches vs Chicks On Speed, les riches harmonies d’un Vitamine très… fruité et revitalisant offrent un contrepoint bienvenu aux décharges punkoïdes d’un Hang Up The Pin Up totalement énervé, à l’image d’un opus aux soubresauts lubriques et dévoyés.

 

Un disque : Cobra Killer Uppers & Downers (Monika Enterprise)

Les commentaires sont fermés.