03/06/2010

Scuba – Triangulation

Scuba-TriangulationPersonnage central de la scène dubstep, Paul Rose aka Scuba dépasse les étroites frontières de l’infra basse sur son second opus Triangulation – direction un cap où les coups de boutoir aspergent de leur élégance racée une folle envie de violence. Flirtant sans jamais tomber dans la putasserie avec des genres aussi divers que l’electronica, la techno et le trip hop – mais oui, écoutez, le DJ résident du Berghain déboule dans le champ de vision des tout grands producteurs de notre temps, aux côtés de Benga ou de Burial pour ne citer qu’eux.

A la fois terriblement angoissantes, voire mortifères, et excitantes, voire fun, les tracks de Scuba détiennent un pouvoir de percussion absolument incroyable. Construite sur des basses lourdes d’une profondeur inouïe, sa vision intègre au sein de sa fausse langueur une dynamique opaque au premier regard. Les premières secousses encaissées tel un tsunami surgi des profondeurs océaniques, on se laisse transpercer par ses impitoyables coups de boutoir, ils nous percutent jusqu’au plus profond des tripes et des cervicales.

 

Un disque : Scuba – Triangulation (Hot Flush Recordings)

Les commentaires sont fermés.