25/11/2010

Glasser – Ring

glasser-ring.jpgProjet solo d’une jeune demoiselle nommée Cameron Mesirow, Glasser avait fait la belle une des blogs américains influents à la fin 2009 grâce à son EP initial Apply. Invitée en suite sur les tournées de Jonsi ou The XX (ça en jette), c’est tout logiquement que son premier effort longue durée nous parvient – il prouve que l’on reparlera d’elle à coup sûr. La connexion avec l’Islande du chanteur de Sigur Ros – et surtout de Björk – est d’ailleurs manifeste, sauf qu’elle a lieu dix-sept ans après le Debut de mademoiselle Guðmundsdóttir (et ça ne fait guère progresser le schmilblick). Ajoutez-y des effets de mode pop indie new-yorkaise (Grizzly Bear, Panda Bear, ce genre d’ourson) – les djeunz total hype vont apprécier – et vous avez une belle série d’ingrédients pour vous faire remarquer de la presse musicale dite alternative (et mon c**, c’est du Wire ?). Toutefois, avouons-le, le gros effort de production entrepris débouche sur quelques belles réussites (même si, justement, l’ensemble demeure trop produit, au mauvais sens du terme). Mais quitte à citer la bestiole en pluche des Animal Collective et les échos japonisants de la plus célèbre des Islandaises, autant ajouter un gros poil à gratter pour rendre la chose un tant soit peu personnalisable.

 

Un disque : Glasser – Ring (True Panther Sounds)
Read full review of Ring - Glasser on Boomkat.com ©

Les commentaires sont fermés.