18/01/2011

Kollektiv Turmstrasse – Rebellion der Träumer

KollektivTurmstrasse-Rebellion.jpgA l’heure de la sortie de Pong, l’extraordinaire cinquième élément de Senking, les exigences faites électroniques en provenance d’Allemagne prennent un tour chaque jour plus exigeant. Premier effort du duo Kollektiv Turmstrasse, alias Christian Hilscher et Nico Plagemann, Rebellion der Träumer abandonne la froideur hypnotique de Jens Massel sur Raster-Noton et explore la moiteur humide de notre inconscient noctambule. Derrière une apparente simplicité mélodique, la paire aus Hamburg cache toutefois bien son jeu. Adepte, probablement, d’un constructivisme architectonique qui transgresse la nuit froide sous une fausse lenteur, le Collectif de la Rue de la Tour n’est pas en reste de sexy attitude lorsqu’une voix suave – évidemment féminine – se mêle au jeu des possibles (Kontakt, improbable entrelacs où la Berlinoise M.I.A. s’amourache de Björk). Toujours à des années-lumière des torrents de beats de leur concitoyen Boys Noize – qui s’en plaindra ? – le disque maîtrise également l’art très germanique de ne pas y toucher, distillant à subtiles doses ses atmosphères éprises d’une horloge affichant éternellement quatre heures du mat’ – tel un Prince phagocyté par Apparat à grandes rasades de beuh qui rend joyeux – ce n’est qu’une éternelle illusion. Au bout du chemin, leur rébellion des rêveurs donne une furieuse envie de monter sur les barricades.

 

Un disque : Kollektiv Turmstrasse – Rebellion der Träumer (Connaisseur Recordings)

Les commentaires sont fermés.