12/03/2011

Esben And The Witch – Violet Cries

Esben-and-the-Witch-Violet-Cries.jpg Un trio à Brighton, ça vous dit ? Non, petit fripounet, pas une aventure horizontale en triangle, ponctuée de cris stridents, juste la découverte d’Esben And The Witch (au nom inspiré par un conte de fées danois), trois jeunes gens du cru dont le premier effort vient de prendre (bonne) place dans la discothèque de votre serviteur. Tout avait démarré d’étrange façon, pourtant, quatre minutes durant. L’objet du – bref – délit ? Quelques arpèges de guitare façon Cure, ou même (euh) Indochine, plantés sur un drone doom débouchant sur des échos sonores à la Cocteau Twins vs Mono (et ça préjugeait déjà du meilleur à suivre). Inutile d’en faire des tonnes, la suite est d’un acabit totalement valorisant. Construisant des châteaux rêveurs dans une terre fertile – et gothique – habitée par Bat For Lashes, Midaircondo et Warpaint, les deux garçons et la fille de la South Coast refusent obstinément de s’emprisonner dans un genre rose bonbon à la mords-moi la rondelle. Même si certains détails vocaux de la demoiselle au micro dévoilent certains défauts, dont un haut du spectre qui s’étouffe rapidement, on demeure le plus souvent accrochés à leurs compositions, ancrées dans un romantisme sombre qui convoque les envols romantiques de Sol Seppy, voire les ressorts dramatiques de Shannon Wright. Ainsi que, c’est une évidence, la corbeau attitude des Sisters of Mercy, replacées dans un contexte épris de jeunes femmes au bord de la crise de nerfs.

Un disque : Esben And The WitchViolet Cries (Matador Records)


Read full review of Violet Cries - Esben and the Witch on Boomkat.com ©

Les commentaires sont fermés.