05/09/2006

Erland Ropstad – The Magnetic Tapes

Bonne nouvelle pour tous les aficionados de Jose Gonzalez qui se sont endormis pendant le concert de l’insipide Tom Brosseau aux Feerien, un nouveau songwriter pointe le bout de son nez. Norvégien de son état, Erland Ropstad n’a pour l’instant commis que le seul EP The Magnetic Tapes et les extraits nous font déjà languir. Un site web, des mp3, un LP ? Et quoi encore, de la lingerie made in Courcelles ?

 

En écoute sur Boomkat

Un EP : Erland Ropstad – The Magnetic Tapes (Rec 90)

04/09/2006

Level – Cycla

Nouveau projet de l’artiste expérimental Barry G. Nichols (alias Si-COMM, alias ECM:323), Level apprivoise les malléabilités organiques de nos zones d’ombre cérébrales. Une démarche ambient qui incite à la rêverie en quadrichromie, entouré de coccinelles ankylosées se prenant pour Jane & Tarzan sur la banquise. Un iceberg qui domine les eaux de sa splendeur glacée.

 

La chronique de Philippe Franck sur Octopus (+ un morceau en écoute)

Un disque : Level – Cycla (Spekk)

02/09/2006

Melody Nelson (I)

.

The Hidden Cameras are back in town

La féerie conciliante des Hidden Cameras revient nous enchanter début octobre. Les fans de Belle & Sebastian ont rendez-vous le 6 octobre à Roubaix (La Condition Publique), le 7 à Bruxelles (Botanique) et le 10 à Paris (Point Ephémère).

 

Deux mp3 The Hidden Cameras Music Is My Boyfriend

The Hidden Cameras Builds The Bone

20:51 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pop, the hidden cameras, mp3, concert |  Facebook |

01/09/2006

MP3 : Nina Nastasia – Bird Of Cuzco

Fabuleux mélange d’inquiétude assumée et de plénitude intériorisée, la New-Yorkaise Nina Nastasia a commis au moins deux albums incontournables, The Blackened Air (2002, dans le Top 50 de John Peel) et Run To Ruin (2004). Des accents à la Laura Veirs du titre en écoute, On Leaving, nouvelle plaque enregistrée par Steve Albini, nous renvoie vers le premier disque cité. La suite bientôt.

 

Un mp3 Nina Nastasia Bird Of Cuzco

Un disque : Nina Nastasia – On Leaving (Fat Cat)

30/08/2006

M. Ward – Post-War

Le fabuleux Transistor Radio connaît enfin le nom de son successeur. De sortie ces jours-ci, Post-War, quatrième album studio du grand M. Ward, promet beaucoup, à en juger des deux extraits écoutables en ces pages.

 

Deux mp3 M. Ward Magic Trick

M. Ward Poison Cup

Un disque : M. Ward – Post-War (Merge Records)

29/08/2006

Number 1, I Love You – Mon Petit Choux

A l’heure où les ados de Our Brother The Native retiennent les plus énervants tics des CocoRosie sur leur premier sortie Tooth And Claws (Fat Cat), le sextet de Rhode Island Number 1, I Love You parvient à retirer toute la substantielle moelle des sœurs Cassidy pour mieux faire ressurgir l’émotion des fantastiques Espers en randonnée avec Vetiver. Et dire que leur EP Mon Petit Choux ne coûte que six dollars sur CD Baby. Faute d’orthographe comprise.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 Number 1, I Love You Kissalil'bit

Number 1, I Love You There's No Room For Light

Un EP : Number 1, I Love You – Mon Petit Choux (Hot Rod Porta Records)

28/08/2006

Ike Yard – 1980-82 Collected

Fondé en 1979, le groupe new-yorkais Ike Yard tire son nom du magasin de disques d’Orange Mécanique. Très sombre, d’un romantisme hiératique qui annonce le gothique le plus morbide, la musique du trio regroupé autour du chanteur Stuart Argabright évoque invariablement des Joy Division, Suicide, Can et Neu! de très méchante humeur.

 

Vingt-quatre après la dernière sortie du groupe, le label Acute Records édite une compilation des seuls deux albums jamais enregistrés par ces très peu joyeux drilles (Night After Night sur le label belge Les Disques du Crépuscule – 1981 – et A Second A Fact sur Factory America – 1981). Une redécouverte majeure.

 

Trois mp3 en streaming sur Mp3it

Un disque : Ike Yard – 1980-82 Collected (Acute Records)

26/08/2006

Melancholia, passionnément musical

Ces pages ont déjà évoqué le sort musical des Lisa Germano, M. Ward, Flowers From The Man Who Shot Your Cousin, Woven Hand et consorts, le nouveau skynetblog musical Melancholia remet le couvert et avec quel talent. Une nouvelle lecture essentielle de la blogosphère.

 

Illustration : La Mélancolie d’Albrecht Dürer

22:21 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2006

Amélie – From The Burning Tree To The Monster Mountain

Un des coups de cœur de l’été, Amélie est une jeune Lilloise de 23 ans un temps exilée à Bordeaux où elle a sévi dans le giron de ses camarades de Calc. Produite par Jon Smith, l’homme aux manettes de Calc, Aerôflôt et Deborah, Amélie a l’extrême et trop rare chic de composer des comptines mélodiques que le mot touchant ne parvient même pas à décrire, tant son univers familier et sensoriel nous procure des frissons que seule l’immense Cat Power parvient à nous prodiguer, album après album (rappel hygiénique, The Greatest est toujours l’album de l’année, loin devant la concurrence). Qui entendra la fragile tendresse de Forgotten Christmas Gift ou de Monsters" noiera son âme dans une fraternité contagieuse où Shannon Wright, CocoRosie et Julie Doiron jouent les gardes-chiourmes. Une question me taraude néanmoins : pourrons-nous attendre mars 2007 et le premier opus longue durée de la demoiselle ?

 

Un EP : Amélie – From The Burning Tree To The Monster Mountain (Boxson)

En concert Chez Mouss! (Place Morichar - 1060 Bruxelles) le 13 septembre