24/08/2006

Petra Jean Phillipson – Notes On: Love

La chronique tardive d'un très bon disque sorti fin 2005, dans une indifférence coupable.

 

Une belle jeune femme, mystérieuse et sensuelle, orne la pochette de Notes On: Love, c’est Petra Jean Phillipson herself en couverture de son premier opus. Ne vous fiez pas à l’obscurité ravageuse de ce (bel) objet, nous ne voguons pas ici dans les eaux noirâtres et suicidaires d’Elizabeth Anka Vajagic, ni même dans la tourmente blessée de Thalia Zedek. C’est plutôt du côté du folk mélancolique et néanmoins charmant d’une Edith Frost (voire d’une Joan Baez en séjour club chez James Yorkston) que nous irons chercher nos références tant la même démarche mélodique discrète hante l’esprit hanté des deux chanteuses. Peroxydée en majuscules dans une sollicitude qui évoque épisodiquement la rencontre fortuite entre Howe Gelb et Emilie Simon, la musique de cette artiste déjà trentenaire (soit l’âge auquel l’immense Lisa Germano a sorti son premier album) pèche certes par son manque de force mélodique, pour les hits en boucle sur Radio Nova, on repassera c’est sûr. Néanmoins, les contours ombragés de ses ritournelles discrètes méritent plus qu’une halte précipitée à l’ombre des remparts de la solitude et nous incitent à planter pour longtemps notre tente dans les jardins secrets d’une songwriter de grand talent.

 

Deux mp3 Petra Jean Phillipson One Day

Petra Jean Phillipson Independent Woman

Un disque : Petra Jean Phillipson – Notes On: Love (Grönland)

22/08/2006

Das Bierbeben – Alles Fällt

Il y a deux ans, le tremblement de bière (traduction littérale de Das Bierbeben) proclamait sur son premier album Schlag deinen Fernseher kaputt (bousille ta télé). Le ton n’a pas changé, il est toujours aussi politiquement abscons (Im Kreis) et le duo féminin berlinois de déclamer sur un ton électro-pop à la Ms. John Soda ‘Die Welt ist betäubt / Betäubt und narkotisiert / Erstarrt und paralysiert (le monde est abasourdi/abasourdi et sous narcotiques/engourdi et paralysé). Le ton est donné, entre paroles philosophico-sociales du duo féminin et arrangements très electro-pop teutonne, des mélodies ultra-solides se glissent sans coup férir entre le marteau et l’enclume et, surtout, une fausse légèreté donne des envies de se repasser le disque d’avant en arrière, à moins que ce ne soit l’inverse. Dans un univers où la formule musicale de la formation de Stephanie Böhm croise la cambrure extravertie des Cobra Killer (Bis Die Liebe Nicht Mehr Weh Tut), l’envie de se trémousser prend le dessus, tant la danse des tubes nous entraîne dans une ronde écartelée entre Kreuzberg et Tempelhof. Et puis, peut-on réellement souhaiter du mal à deux si charmantes demoiselles qui nous promettent la vie éternelle ?

 

En écoute sur Juno

En écoute sur LastFM

Un disque : Das Bierbeben – Alles Fällt (Shitkatapult)

21/08/2006

Electrelane – Singles, B-Sides & Live

L’heure étant aux compilations de faces B, singles et autres lives, le quatuor féminin le plus excitant des dix dernières années a décidé lui aussi de s’y mettre. Inutile de dire que tout cela déchire à des kilomètres à la ronde. Allo, The Pipettes, il y a quelqu’un ?

 

En écoute sur Boomkat

Deux mp3 Electrelane More Than This (Bryan Ferry Cover - Live)

Electrelane – I'm On Fire (Bruce Springsteen Cover - Live)

Un disque : Electrelane – Singles, B-Sides & Live (Too Pure)

18:47 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : electrelane, too pure, rock, pop, krautrock, mp3 |  Facebook |

20/08/2006

Maia Hirasawa - The My New Friend EP

Frêle jeune femme mi-suédoise, mi-japonaise, Maia Hirasawa s’est fait découvrir lors de la Fête de la Musique 2006 organisée au Centre Culturel Suédois de Paris. Les preux chevaliers en manque de Regina Spektor s’amouracheront bien vite de ses mélopées pop folk dignes d’un Ron Sexsmith au féminin et en passant, ils regretteront que son premier opus ne soit qu’un EP cinq titres (vendu 9 Euros, port compris). Et se rueront sur Hello Saferide, le groupe que la demoiselle forme avec sa camarade Annika Norlin.

 

En écoute sur MySpace

Trois mp3 Maia Hirasawa Roselin

Maia Hirasawa My New Friend

Maia Hirasawa Say Goodbye

Un EP : Maia Hirasawa – The My New Friend EP (Autoproduction)

18/08/2006

Arthur Russell – Another Thought

Compilation de divers enregistrements réalisés entre 1982 et 1990, Another Thought est la dernière réédition en date de l’œuvre implacable du compositeur – violoncelliste – songwriter Arthur Russell. Hallucinante réincarnation vocale du héros post-déprime Nick Drake, le musicien new-yorkais a abordé les genres les plus hétéroclites, de la world music à la disco leftfield en passant par le songwriting pop folk et les instrumentations genre Lambchop. Découvrez-le sans tarder si ce n’est déjà fait, sa révélation vous fera le plus grand choc de votre fin d’été alanguie.

 

Trois mp3 Arthur Russell A Little Lost (via Combination Block)

Arthur Russell Instrumentals 1974 Vol. 1 Track 1 (via Silence Is A Rhythm Too)

Arthur Russell Me For Real (via La Blogothèque)

Un disque : Arthur Russell – Another Thought (Orange Mountain Music)

15/08/2006

Miller + Fiam – Modern Romance

Œuvre du duo australien Dave Miller (dont la techno minimale a un temps trouvé refuge sur la label allemand Background) – Harry Hohnen (aka Fiam), Modern Romance est le disque de toutes les tromperies, et elles font pour une fois plaisir. Car sa fausse innocence dissimule une musicalité solitaire orgueilleuse alors que les deux premières écoutes nous laissaient à penser que sa couche de glace minimale ne laisserait jamais percer la moindre parcelle de sensualité figurative. Que nenni ! Les craquelures glaciaires nous révèlent peu à peu des secrets aux zones d’ombres contemplatives et élégiaques, dont nos fins de soirées tranquillisées aiment s’abreuver à satiété. Le label de Benge reprend sacrément du poil de la bête.

 

En écoute sur Bleep

Un disque : Miller + Fiam – Modern Romance (Expanding Records)

14/08/2006

My Brightest Diamond

Beth Gibbons  a-t-elle étudié les mathématiques ? Connaît-elle le principe de la translation ? Est-elle au courant que Shara Worden, aka My Brightest Diamond, projette de lancer un space opera où Portishead viderait les tripes d’Avril Lavigne en démaquillant Evanescence ? Comment ça too much ?

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 My Brightest Diamond Something Of An End

My Brightest Diamond Riding Horses

Un disque : My Brightest Diamond – Bring Me The Workhorse (Asthmatic Kitty)

12/08/2006

Vidéo : Nikaido Kazumi - Pulsation (Myaku-Haku)

Passée par Recyclart en 2004, la folkeuse japonaise Kazumi Nikaidoh (Kazumi Nikaido, ou encore Nikaido Kazumi 二階堂和美, pour reprendre l’ordre japonais nom - prénom), mélange confondant de bonheur fragile, est de retour en 2006. L’arme du crime ? Son nouvel album No Album, disponible sur le web chez Play-Asia. Pour fêter ça, la vidéo en live de Pulsation (Myaku-Haku), sur YouTube.

 

Un disque : Nikaido Kazumi – No Album (P-Vine)

 

 

10/08/2006

Broadcast compile

Etre un groupe qui produit des trésors aussi enivrants que Haha Sound et Tender Buttons, ça en jette un max. L’annonce de la sortie de The Future Crayon, compilation de singles, EP et autres merveilles qui jalonnent les dix années d’existence de cette formation essentielle, ça donne carrément le tournis. Encore plus après avoir écouté de la zik entre potes jusqu’à 7h30 du mat’.

 

En écoute sur Boomkat et MySpace

Un mp3 (via Looking at Them, extrait de Tender ButtonsBroadcast Black Cat

Un disque : Broadcast – The Future Crayon (Warp)

09/08/2006

Joanna Newsom en novembre

La bonne nouvelle de la semaine, c’est l’annonce de la sortie du nouveau Joanna Newsom. Dream team aux commandes avec Van Dyke Parks, Jim O’Rourke et l’incontournable Steve Albini. A noter que l’album ne comptera que cinq titres, le plus court fera plus de sept minutes et le plus long près de dix-sept minutes.

 

Quatre mp3 (Nouveaux titres en live) ici

Un disque à paraître : Joanna Newsom – Ys (Drag City)