21/04/2008

The Cave Singers – Invitation Songs

thecavesingersElles débutent pourtant bien, les premières secondes de Invitation Songs, premier effort du trio de Seattle The Cave Singers dont la légende prétend que le guitariste Derek Fudesco (un nom à retenir) n'a découvert l'instrument que voici peu. C'est d'abord la voix nasillarde du chanteur Pete Quirk qui frappe l'auditeur, tant sa ressemblance avec l'organe vocal de Gordon Gano des Violent Femmes est confondante de vérité. Quelque part aussi, nous retrouvons la part d'âme des Two Gallants quand ils plongent la part crasseuse de leur folk bluesy dans un punk que Bob Dylan aurait rêvé d'endosser, s'il s'était orné d'une crête à la Johnny Rotten. Sauf qu'en dépit de très bonnes chansons (mélodiquement s'entend) et de très bons musiciens (dont la guitare citée plus haut, souple et abrasive à la fois), le disque ne décolle jamais et donne surtout envie de revisiter la discographie des tapettes violentes et des deux galants déjà évoqués. D'autant plus dommage que la quasi-totalité des morceaux renferme un potentiel d'excitation sonore qui ne demandait qu'à exploser. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Captain Obvious) : The Cave Singers – Helen

Un disque : The Cave Singers Invitation Songs (Matador Records)

 

En clip : The Cave Singers – Dancing On Our Graves 

 

 

20/04/2008

Nicolas Bernier & Simon Trottier – Objet Abandonné En Mer

Nicolas-Bernier-Simon-Trottier_Objet-Abandonne-en-MerBouleversée par la discographie – impeccable, comme elle est brève – de l’ami Benoît Pioulard, la jeune femme, fraîchement promue manœuvrière en chef de son service de recherche des mauvais payeurs, cogitait le verbe haut. Oui ou non, devait-elle poursuivre, bien plus que de raison, l’écoute prolongée, souvent tardive de l’épure pensée digitale de Mitchell Akiyama ? Etait-il encore sensé, à notre époque avide de clones british pop punk, de s’en remettre au premier – et déjà essentiel – effort des Tangtype, marqué qu’il est de l’influence autrichienne des maîtres Kapital Band 1 et Fennesz ? La réponse ne tarda guère et elle se nomma Objet Abandonné En Mer, rencontre de deux musiciens montréalais (le guitariste folk Simon Trottier et le manipulateur sonore Nicolas Bernier) dont Jim O’Rourke et Ikue Mori doivent être fiers, quelque part.

 

En téléchargement gratuit sur 12rec.net

En écoute sur Archive

Un EP : Nicolas Bernier & Simon Trottier Objet Abandonné En Mer (12rec)

La tournée des Dub Trio

dubtrioanotherVéritables stakhanovistes des concerts (plus de 150 par an !), et redoutables musiciens aux lignes de basse hyper profondes qui vous éclatent à la gueule comme un Old Boy qui se tranche la langue, les géniaux Dub Trio viennent éclater leurs riffs mortifères à pilonner un ossuaire dans les plaines de la vieille Europe. Au trait où ça va défoncer les tympans, les ORL de Bruxelles (23/04), Strasbourg (24/04), Davignac (26/04), Tourcoing (28/04) et Le Havre (03/05, celle-là, c’est pour toi, Kingem) ne risquent pas le chômage technique. Pour tous les autres, l’écoute – indispensable – du live Cool Out And Coexist ne fera qu’attiser les regrets de ne pas pouvoir en être.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Dub Trio – One Man Tag Crew (Live)

Un disque : Dub Trio –  Another Sound Is Dying (Icepac Recordings)

 

En clip : Dub TrioJack Bauer (Live)

 

 

22:06 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dub trio, live, concert, video, mp3, punk, icepac, roir, dub, rock |  Facebook |

19/04/2008

Forestflies – Structure/Chaos

forestflies-structurechaosL’intégrale des Stars of the Lid déborde de tes étagères, tu guettes avec avidité la moindre sortie de Marsen Jules, la vue de la barbe touffue de Murcof suffit pour te mettre dans tous tes états ? Et bien, tu n’en as pas fini et je le sens, tu vas te précipiter de ce pas sur Forestflies, cet autre projet de David Wenngren (Library Tapes), dont tu penseras certainement le plus grand bien… N’est-il pas ?

 

En écoute sur MySpace

Un CD-R : Forestflies Structure/Chaos (Auetic)

Aluk Todolo – Descension

aluktodolo-descensionCe n’est pas une légende, l’ami Laurent Catala est toujours très fort quand il s’agit de dénicher au milieu de toutes les sorties dark metal revigorées à une sauce krautrock complètement trippante. Et en avant pour ce Descension du trio parisien Aluk Todolo, disque de la semaine sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Aluk Todolo – Disease

Un disque : Aluk TodoloDescension (Riot Season / Public Guilt)

18/04/2008

A Mountain of One – Collected Works

amountainofone-collectedworksLe titre a beau faire penser à une quelconque compilation de singles étalés sur une dizaine d'années, c'est simplement de la réunion de deux EPs qu'est né Collected Works, premier album du collectif british A Mountain of One (alias AMO ou AM1). Ce sont pourtant loin d'être des petits jeunots, nos montagnards grands-bretons, actifs qu'ils furent auprès de Tricky (la chanteuse Martina Topley-Bird) et des Pretenders (le chanteur Zeb Jameson, ex-claviériste et percussionniste de Chrissie Hynde & co). Marquée au fer rouge d'un rock prog psychédélique comme pouvaient le pratiquer les Pink Floyd, la musique fera pousser des haut-le-cœur aux ennemis irréductibles de ces soli de guitare échappés de Wish You Were Here (c'est vrai que c'est par moments too much de chez too much) mais que cela ne vous empêche pas de vous inonder les tympans de la magie céleste d'un Brown Piano beau comme du Talk Talk au temps de Spirit of Eden. Planant oui, mais pas seulement…

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : A Mountain of OneCan't Be Serious

A Mountain of One – Ride

Un disque : A Mountain of One – Collected Works (10 Worlds)

 

En clip : A Mountain of One Brown Piano

 

 

Alpha – The Sky Is Mine

alpha-theskyismineEst-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle, le trip hop annonce son grand retour dix ans après ses plus fameux moments de gloire. Après le nouveau Portishead, descendu en flammes dans le Wire d'avril, place au premier véritable album chanté d'Alpha depuis le mésestimé Stargazing de 2003. Désormais en configuration duettiste depuis le départ du bassiste Andy Jenks (il n'apparaît plus que sur un seul titre), les Britanniques un jour premières signatures du label Melankolic des Massive Attack sortent aujourd'hui leurs productions sur leur label maison Don't Touch. Au milieu de tous ces bouleversements bien peu en rapport avec la musique, les recettes demeurent invariables, ou presque. En premier lieu, il y a la voix – magnifique et troublante – de Wendy Stubbs, sœur d'épopée de Beth Gibbons avec qui elle partage ce sens de l'envolée brumeuse, notamment sur le magnifique Stargazing en ouverture. Jamais effrayé par un trop plein d'affectation lyrique (ah, ces cordes!), le complice Corin Dingley (cosignataire avec Stubbs des morceaux) se perd par moments dans des arrangements à faire passer Scott Walker pour un minimaliste dépressif, ce qui n'enlève rien à leur beauté. Débordant d'idées, le duo bristolien est toujours maître dans l'écriture de grandes chansons (Push, et sa géniale partie de piano), qu'elles soient parfumées d'un jazz revisité par Burt Bacharach (May et sa trompette clopin-clopant sur une orchestration très classe) ou d'une pop héritée de Massive Attack (For The Wages). Le second disque composé de bonus et de remixes est, par contre, parfaitement dispensable. 

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Alpha – The Sky Is Mine (Don't Touch Recordings)

 

En clip : Alpha – For The Wages

 

 

17/04/2008

Library Tapes en toute lenteur

librarytapesL’effet Library Tapes en concert, c’est imaginer la grande Colleen jouer des suites pour piano de Joshua Neil Geissler – aka Worrytrain – sur fond d’une electronica tempérée au son de Radio Londres. Pour trente minutes de magie sonore qui se hâtent en toute lenteur.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Library Tapes – First Day of Spring

Deux disques : Library Tapes Sketches

Library Tapes – Höstluft (Make Mine Music)

16/04/2008

Zombie Zombie

zombiezombie-alandforrenegadesA priori, les rapprochements entre les Herman Düne et le krautrock ne sont pas des plus évidents, la marge séparant les batifolages anti folk des premiers s'accordant plutôt mal au motorisme détraqué du second. Aussi, le scepticisme était de rigueur à l'annonce de la collaboration du moins connu de la fratrie barbue (le batteur Neman, sous pseudo Cosmicneman) avec le Married Monk Etienne Jaumet, dont on se demandait bien quel pouvait être l'apport à un genre revisité de fond en comble depuis les seventies. Alors, s'il serait fou de croire que A Land For Renegades – premier album du duo Zombie Zombie – marquera l'histoire d'une pierre angulaire comme le furent Tago Mago ou le premier album éponyme des Silver Apples, ses jouissives bizarreries décomplexées placent tout de même la barre un cran bien au-dessus des productions frenchies de notre époque, les très proprets The Dø et Cocoon en tête. L'occasion aussi de se repasser le Dawn Of The Dead (aussi connue sous le nom de Zombi) de George Romero, à qui le duo emprunte son appellation redoublée.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Le blog de Jerom): Zombie Zombie – Nightclubbing (Iggy Pop cover)

Un disque : Zombie ZombieA Land For Renegades (Versatile Records)

15/04/2008

Kapital Band 1 – Playing By Numbers

kapitalband1-playingbynumbersC’est désormais officiel, en à peine deux albums (le fantastique opus originel 2CD et le présent Playing By Numbers), le duo viennois Kapital Band 1 émarge définitivement au registre des plus grands projets à la frontière du jazz (tout comme de la musique contemporaine) et au cœur de l’electronica. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Kapital Band 1 Playing By Numbers (Mosz)