19/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 5 Jana Winderen – Energy Field (Touch)


Read full review of Energy Field - Jana Winderen on Boomkat.com ©

12:48 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jana winderen, touch, top 10, top 10 2010 |  Facebook |

18/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 6 Mount Kimbie – Crooks & Lovers (Hot Flush Recordings)


Read full review of Crooks & Lovers - Mount Kimbie on Boomkat.com ©

16/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 7 Joanna Newsom – Have One On Me (Drag City)


Read full review of Have One On Me - JOANNA NEWSOM on Boomkat.com ©

15/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 8 Bruce Gilbert – This Way (Editions Mego)


Read full review of This Way - Bruce Gilbert on Boomkat.com ©

14/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 9 Dolphins Into The Future – Ke Ala Ke Kua (Kraak)


Read full review of KE ALA KE KUA - Dolphins into the Future on Boomkat.com ©

07/12/2010

Top Ten 2010 Nr. 10 Gonjasufi – A Sufi And A Killer (Warp)


Read full review of A Sufi And A Killer - GONJASUFI on Boomkat.com ©

22:02 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gonjasufi, warp, top 10, top 10 2010 |  Facebook |

25/11/2010

Glasser – Ring

glasser-ring.jpgProjet solo d’une jeune demoiselle nommée Cameron Mesirow, Glasser avait fait la belle une des blogs américains influents à la fin 2009 grâce à son EP initial Apply. Invitée en suite sur les tournées de Jonsi ou The XX (ça en jette), c’est tout logiquement que son premier effort longue durée nous parvient – il prouve que l’on reparlera d’elle à coup sûr. La connexion avec l’Islande du chanteur de Sigur Ros – et surtout de Björk – est d’ailleurs manifeste, sauf qu’elle a lieu dix-sept ans après le Debut de mademoiselle Guðmundsdóttir (et ça ne fait guère progresser le schmilblick). Ajoutez-y des effets de mode pop indie new-yorkaise (Grizzly Bear, Panda Bear, ce genre d’ourson) – les djeunz total hype vont apprécier – et vous avez une belle série d’ingrédients pour vous faire remarquer de la presse musicale dite alternative (et mon c**, c’est du Wire ?). Toutefois, avouons-le, le gros effort de production entrepris débouche sur quelques belles réussites (même si, justement, l’ensemble demeure trop produit, au mauvais sens du terme). Mais quitte à citer la bestiole en pluche des Animal Collective et les échos japonisants de la plus célèbre des Islandaises, autant ajouter un gros poil à gratter pour rendre la chose un tant soit peu personnalisable.

 

Un disque : Glasser – Ring (True Panther Sounds)
Read full review of Ring - Glasser on Boomkat.com ©

27/10/2010

Sid LeRock – Tout Va Bien

sidlerock-toutvabien.jpgAvouons-le, chaque étape de la discographie du label Shitkatapult nous vaut sa dose de stress pré-auditif. Aurons-nous droit à une avalanche de gros beats martiaux qui donnent la nausée (T.Raumschmiere) ou à de la dentelle électro-pop de haute volée (Judith Juillerat) ? Une quarantaine de minutes plus tard, la solution à notre dilemme est heureusement nuancée. Voguant quelque part entre les vagues d’une techno mortifère – bien que secouant les palmiers berlinois en hiver – Tout va Bien jette un regarde drôlement cynique sur le monde de la nuit. Mariant le rock et l’électro-pop aux sons virtuels, le Franco-Canadien Sheldon Thompson aka Sid LeRock (et alias Pan/Tone) utilise globalement son inspiration à bon escient – fût-ce t’elle à géométrie variable (tel sur l’inutile Pow Wow). Heureusement, l’exception confirme la généralité. Ainsi, Still Life ne déparerait pas du côté d’un Monika Enterprise bis où les mecs auraient pris le pouvoir, tandis que La Guidoune ravira les fans de toutes les compilations Kompakt. Qui se pâmeront devant Incliner et sa rythmique digne de M. Wolfgang Voigt.

 

Un disque : Sid LeRock – Tout Va Bien (Shitkatapult) SID LeROCK "Tout Va Bien" album on (shitkatapult 2010) by Sid LeRock aka Pan/Tone

24/10/2010

Skream – Outside The Box

skream-outside-the-box.jpg

Le mystère n’est désormais plus entier, la scène dubstep – le douteux Skream en particulier – vire peu à peu au cauchemar sonnant et trébuchant. A mille lieues des expérimentations sombres qui donnaient aux basses ultra-profondes un parfum envoûtant de fin du monde sophistiqué, le genre se phagocyte aujourd’hui de remixes bancaux pour l’insupportable La Roux (présente ici sur le très mauvais Finally) et des collaborations douteuses. Ce n’est pas ce très mauvais Outside The Box qui changera la donne d’un iota. Echos putassiers d’expériences au-delà du réel – franchement, ça donne envie de regarder un concert d’Elton John sur TF1 – le disque est d’autant plus décevant que son auteur nous avait enchantés en son temps sur ses EP Skreamizm – en un temps où Benga dépeçait un trompe-le-monde sur fond de samples vocaux venus d’une autre planète. Triste constat.

 

Un disque : Skream – Outside The Box (Tempa)
Read full review of Outside The Box - Skream on Boomkat.com ©

19/10/2010

Sky Larkin – Kaleide

skylarkin-kaleide.jpg

Contrairement à ce que leur son laisse transparaître, le trio Sky Larkin n’a pas traversé l’Atlantique mais juste la Manche pour nous arriver. Alors que sa power pop à guitares évoque plus souvent qu’à son tour les Throwing Muses et autres groupes féminins américains des nineties – encore que des soupçons d’Electrelane émergent ça et là, le combo de Leeds énergise sa formule, quitte à ne surprendre personne (et, en premier lieu, les fans de  The Chalets ). Le résultat est toutefois très plaisant à l’écoute. Jamais gras ni surchargé, le paysage sonore de Kaleide se laisse glisser dans l’oreille sans coup férir, abandonnant à l’occasion de très chouettes morceaux qu’on retrouve à l’envi. Une belle œuvre(tte), finalement.

 

Un disque : Sky LarkinKaleide (Wichita Recordings)