13/10/2007

Signé T.C.

SarahBettensCe n’est même pas de la blague, c’est en première page (!) du Soir de ce samedi 13 octobre, c’est bien entendu signé Tcherry, Sarah Bettens se retrouve bombardée chanteuse de… (roulements de tambour) Hooverphonic. Sainte Geike, priez pour lui.

12/10/2007

Swayzak – Some Other Country

swayzak-socPas  passionnant pour deux beats de minimale, le cinquième album de Swayzak pour le compte de !K7. Pourtant, les précédentes livrées des sieurs James Taylor et David Brown nous avaient particulièrement goûtés (tel l’originel Snowboarding In Argentina de 1998) mais le présent Some Other Country dépasse (presque) toutes les bornes. Hormis quelques passages instrumentaux (ces coups de boutoir martiaux sur So Cheap) et d’autres plus rares moments chantés (No Sad Goodbyes), l’ultime livrée du duo britannique casse bien les burnes. Tels ces beats minimal techno en restes d’épluchures d’une scène berlinoise qui aurait euthanasié Ellen Allien (Distress And Calling, encore que la fin rattrape quelque peu le bout de gras), les tracks de Taylor et Brown font davantage songer à une pseudo rave uccloise dans les Salons de l’Atalaïde (Smile And Receive), et on s’emmerde grave à détailler les conversations lues dans le dernier Victoire. Une fausse innovation worldtronica plus tard (Claktronic, ou comment atteindre le sommet du ridicule en mariant flûtistes latinos de la rue Neuve rythmes samba et electronica compassée), nous constatons avec autant de déplaisir que le chant est toujours aussi étriqué, tandis que By The Rub Of Love sonne comme une démo de Bpitch Control coincée dans les starting blocks. L’ultime They Return passé, une seule pensée nous traverse l’esprit, ’We Flee’.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Off The Radar): Swayzak – Smile & Receive

Un disque : Swayzak Some Other Country (!K7)

19:45 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : swayzak, critique, mp3, k7, techno, electronica, pop |  Facebook |

11/10/2007

Leonard Cohen sort du goulot

atthebeeb_frontLes disques du grand Leonard Cohen sont trop nombreux pour être énumérés en ces quelques lignes. Dans la longue liste (une quinzaine) se démarquent les trois premiers Songs… (Of Leonard Cohen / From A Room / Of Love And Hate), sortis entre 1967 et 1971. A la même époque (1968), le songwriter canadien enregistrait une session à la BBC, devenue légendaire, dont un bootleg – de meilleure qualité sonore que l’original  - s’est échappé dans la blogosphère. Suivez le guide m’sieurs dames.

09/10/2007

L'opéra comique de Robert Wyatt

comicoperaTout a déjà été dit sur Robert Wyatt, ou presque. Son accident qui l’a cloué en vie dans une chaise roulante après son départ de Soft Machine, la carrière solo marquée du chef d’oeuvre Rock Bottom (1974), les amitiés fidèles avec Brian Eno et Paul Weller. D’une vivacité d’esprit qui renvoie un peu plus dans les cordes les fabricants  de niaiseries en boîte, le musicien de Bristol est de retour avec Comicopera, dernier volet d’une trilogie entamée avec Shleep (1997) et Cuckooland (2003). Le fan invétéré Jean-Jacques Birgé vous en parle plus longuement ici, et beaucoup mieux que moi.

 

Un mp3: Robert Wyatt – Act I You You

Un disque : Robert WyattComicopera (Domino)

22:47 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert wyatt, pop, psyche, jazz, mp3, preview, domino |  Facebook |

Le koto sensuel de Chieko Mori

chiekomoriLa troublante Colleen l'a prouvé grâce à son superbe Les Ondes Silencieuses, l'intégration d'instruments traditionnels à la musique de notre temps apporte à cette dernière une touche réconfortante, quasi aux frontières du surhumain. Joueuse de koto (une longue cithare japonaise), Chieko Mori évolue dans une sphère certes plus répétitive que sa consoeur française. Sensuelle toujours, enivrante le plus souvent, sa musique exclusivement instrumentale picore de sa minutie rêveuse ses obsédants instants . Pour esprits sereins et méditatifs, en attente de la suite du sensible Jumping Rabbit (2005). 

 

En écoute sur Virb.com

Un disque : Chieko MoriJumping Rabbit (Tzadik)

08/10/2007

Philipp Quehenberger – Phantom Paradise

eMEGO083_CoverBizarrerie techno (aux relents d’electro-pop) gothique et sacrificielle, Phantom Paradise de l'Autrichien Philipp Quehenberger donne des envies d’égorger l’infâme Bob Sinclar. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur Thrill Jockey

Un disque : Philipp Quehenberger Phantom Paradise (Editions Mego)

Sharon Jones, the best of soul music

sharonjonesToi qui te dodelines soir après matin au son du fantastique Keep Reachin' Up de Nicole Willis & The Soul Investigators, ne rate pas le rendez-vous que Sharon Jones te fixe ce mercredi 24 à l'Ancienne Belgique. On t'attend au tournant.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: Sharon Jones and the Dap-Kings– Tell Me

Un disque : Sharon Jones and the Dap-Kings 100 Days 100 Nights (Daptone Records)

07/10/2007

Arthur & Yu – In Camera

arthur&yu-incameraLes lecteurs assidus de RifRaf n’ignorent pas l’affection toute particulière que nous portons, depuis ses origines, à la Galaxie 500. Dans la constellation du mythique groupe slowcore brille au firmament – et à jamais – l’étoile magique de Damon & Naomi (pour mémoire, deux des trois Galaxie 500), épicentre bleuté d’un monde à la caressante beauté. En sa marge surgit le duo de Seattle Arthur & Yu, et son premier album In Camera. Tels des sonneurs de cloches pour boyfriends romantiques, Grant Olsen & Sonya Westcott font résonner en nos mémoires opalines les échos des merveilleux Camera Obscura (There Are Too Many Birds), dans des contrées où tout maniérisme fleur bleue déplacé – hein, Dean & Britta ? – s’efface au profit d’un hommage pre-mortem à Lee Hazlewood (Afterglow), quand il ne mue pas en tribute du fameux I’ll Be Your Mirror d’un Velvet UndergroundNico aurait cédé le micro à Isobel Campbell. Bien que trempé dans l’encre sixties romantico-psyché, relevé d’une madeleine slowcore early nineties, ce disque charmant demeure parfaitement écoutable en 2007. Good news from the stars, aurait dit Serge. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: Arthur & Yu – There Are Too Many Birds

Un disque : Arthur & Yu – In Camera (Memphis Industries)

04/10/2007

Amy Winehouse - Live bootleg

AmyToi, le lecteur assidu des pages people, tu n’ignores plus les multiples addictions d’Amy Winehouse. Pour de trop mauvaises raisons, tu sais que ses frasques participent d’une célébrité mal écrite, refuge psychotique d’un mal être aussi fascinant que répulsif. Et tu le sais mieux que quiconque, la chanteuse du magnifique tube Rehab est une très grande chanteuse de jazz. A l’arrache (ce qui lui donne toute sa vie), comme le prouve ce bootleg débusqué sur Smuggled Sounds.

 

Un mp3: Amy Winehouse Back To Black (Live)

22:02 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amy winehouse, live, mp3, soul, jazz |  Facebook |

03/10/2007

Brazil 70 in the world of 2007

soul-jazz-brazil-70Non, n’en jetez plus, la coupe est pleine, mon compte PayPal va exploser, la compilation Brazil 70 After Tropicalia New Directions in Brazilian Music (suite de la compilation Tropicalia A Brazilian Revolution in Sound) vient de paraître, l’heure est venue de se replonger dans les ambiances explosives de Caetano Veloso, Gilberto Gil, Tom Ze et tous leurs soulmates de l’époque. Glorieuse et actuelle, plus de trente ans après…

 

Deux mp3: Caetano Veloso – Joia

Secos e Molhados – Amor

Un disque : V/ABrazil 70 After Tropicalia New Directions in Brazilian Music (Soul Jazz Records)