20/06/2007

Oblong – Indicator

oblong-indicatorEnregistré dans le sud de l’Angleterre (le comté rural de Somerset pour être précis), Indicator n’est pas le fruit d’une collaboration de trois impies en quête d’explorations boboïsantes en une campagne mystifiée. Que du contraire, Ben Edwards (alias Benge, co-fondateur du label Expanding) et ses deux amis comparses Dave Nice et Sid Stronach nous entraînent dans une randonnée où la balance de la fébrilité acoustique le dispute à la fermeté électronique. Avec une nette victoire du premier camp – encore qu’il faille plutôt parler de collaboration, voire d’alliance, grâce au travail d’orfèvre réalisé par Edwards dans son studio londonien. Tantôt électro-pop filandreuse et alanguie, sans jamais sombrer dans la crasse paresse mélodique, tantôt mise en abîme de field recordings aux relents ruraux – mais aussi urbains – la musique apaisante (mais sans concessions) du trio britannique parcourt le cours tranquille d’un ruisseau printanier où ses alluvions de pureté electronica, tendance très grande classe, épatent autant qu’ils séduisent. Avis aux esthètes.

 

En écoute sur Boomkat

Deux mp3 Oblong – A303

Un disque : OblongIndicator (Expanding Records)

19/06/2007

Yvat – Chroma

yvat-chromaArchitecte sonore de profession, Yvat réside à Bucarest, est signé sur le label israélien ±G6PD Records et compose de la musique électronique tendance Boards Of Canada / Autechre. Et c’est vraiment très bien.

 

En écoute sur LastFM

Deux mp3 Yvat – Nand

Yvat – Sound Flutter

Un disque : YvatChroma (±G6PD Records)

22:26 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yvat, electronica, mp3, preview, g6pd records |  Facebook |

18/06/2007

Christina Rosenvinge – Continental 62

crLe nom trahit l’origine – danoise – pas la nationalité, espagnole. Ni les méandres langoureux, sans excès de sentimentalisme aucun, du songwriting de Christina Rosenvinge, loin d’une jeune première (elle est née en 1964) et pourtant si méconnue. Parfois en Hanne Hukkelberg, dont elle ne partage pas les racines scandinaves par hasard, apprivoisée au son de Tori Amos (Continental 62), l’amie de Lee Ranaldo (au chant sur deux duos) et Steve Shelley (batteur sur tout l’album) entraîne le rock des nineties (White Hole) dans une plénitude dont Hope Sandoval se ferait le meilleur des échos (Window). Dans des mélopées, longues en bouches comme elles sont discrètes, dont le mot spectaculaire est banni à tout jamais, l‘approche tantôt jazzy (version Amor Belhom Duo), tantôt pop (voire rock) de la compagne de l’écrivain Ray Loriga épouse les courbes nocturnes d’une Rickie Lee Jones tardive (Helicopter Song), et pousse dans le dernier des ralentis la bossa de ¿Quien Me Querra?, premier des trois titres chantés en espagnol. Les sceptiques crieront à l’absence de prise de risque, nous les renverrons à l’acidité nerveuse de Tok Tok, en oubliant au passage une fin d’album plus anecdotique. Fascinante et maîtrisée, la diversité stylistique de Christina Rosenvinge mérite tous nos suffrages.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Christina Rosenvinge – A Liar To Love

Un disque : Christina RosenvingeContinental 62 (Smells Like Records)

22:55 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2007

The New Pornographers – Challengers

challengersPetits chouchous de ces pages, les Canadiens The New Pornographers pratiquent l’art de l’incision bacharachienne dans les nervures juteuses dont s’abreuvent les Pernice Brothers, Suzanne Vega et le premier Polyphonic Spree. Plus d’explications sur Challengers, quatrième album de la bande à Dan Bejar, Neko Case, Carl ‘A.C.’ Newman & co, dont la sortie est prévue fin août.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 The New Pornographers – My Rights Versus Yours

Un disque : The New Pornographers Challengers (Matador Records)

15/06/2007

The Toids – Unblocked Ears

thetoidsUne ronde balkanique, quelqu’un ? Oui, sur Octopus et c’est Ryan Francesconi qui régale.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : The Toids Unblocked Ears (Odd Shaped Case)

13/06/2007

Kimya Dawson te donne rendez-vous vendredi

46374810_lUne jeune maman (Kimya Dawson) + un jeune papa (Angelo Spencer) + un adorable bambin (Panda Delilah) = un double concert ce vendredi 15 juin à la Compilothèque.(Quai des Péniches, 50 - Bruxelles)

 

Deux mp3 Kimya Dawson – Loose Lips

Kimya Dawson – Underground

11/06/2007

The Field – From Here We Go Sublime

thefield-fromherewegosublimeRemarqué pour ses remixes du tube Heartbeat de la Norvégienne Annie et ceux des rockers de 120 Days, le Suédois Axel Willner (aka The Field) rend le plus beau des hommages à l’écurie Kompakt. Déjà son premier 12 pouces Things Keep Falling Down  sur le label de Michael Mayer et Wolfgang Voigt débauchait le slowcore des nineties en une orgie techno minimale revue par Fennesz. La version 2007 du musicien de Stockholm est – encore – plus fascinante. Emplies d’une classe infinie, que d’aucuns appellent talent, ses dix perles technologiques hypnotisent les rangs enfiévrés de clubs post-industriels entre Spree et Wannsee, où rodent les esprits fêlés hypnotiquement pop du patron Michael M., en transe dans son bain. D’une finesse qui défigure à jamais les beats pourraves de Justice, éperdument éprise de palpitations hantées par Apparat et Michaela Melian, la musique humide du producteur scandinave tiendra – à tout jamais – une place conquérante dans toute discothèque éprise d’élégance berlinoise. Wir wollen alles und noch viel mehr. 

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via Golfo!)The Field – Over The Ice

The Field – From Here We Go Sublime

Un disque : The Field From Here We Go Sublime (Kompakt)

10/06/2007

First Nation aux Ateliers Mommen

firstnation2Issues de la jubilatoire mouvance Animal Collective, les trois New-Yorkaises de First Nation invitent leur songwriting branquignole, entre deux ballades en tutu rose façon Konki Duet vs. Joanna Newsom, à siffler leur troisième ligne de coke au son de Gang Gang Dance. La première partie – les Bruxellois de Buffle – mériterait elle aussi une case dans l’asile de chamanes siphonnés Paw Tracks. Chapeaux pointus et tongues vintage recommandés.

 

En concert aux Ateliers Mommen (Saint-Josse)

Un mp3 First Nation – Swells

09/06/2007

A&E – Oi!

ae-oi200Plantée entre deux keyboards vintage, la table du salon trônait fièrement au centre du living room. Bien en évidence, un pacson de coke démilitarisée faisait de l’œil aux Mouse On Mars et à Niobe, perdus dans des pensées hawaïennes. Un trip seventies se rappelait à eux, c’était Cornelius qui donnait un coup de bambou à la fourmilière Game Boy. Pour les effets secondaires, veuillez consulter la notice Oi!, le troisième album du duo anglo-japonais Andrew (Sharpley) & Emiko (Ota).

 

En écoute sur MySpace

Un disque : A&E Oi! (Sonig)

17:46 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : electro pop, sonig, a e, preview, electronica |  Facebook |

08/06/2007

Horse Feathers – Words Are Dead

cdhorsefeathersDeux têtes (bien) pensantes forment le combo Horse Feathers, deux têtes (Justin Ringle et Peter Broderick) fermement ancrées dans le folk des seventies, celui où Iron & Wine pêche sa fertile inspiration. Au programme, violon, banjo et mandoline, pour une repos pratiquement ostentatoire. Un comble.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Horse Feathers – Finch On Saturday

Un disque : Horse Feathers Words Are Dead (Lucky Madison)