15/02/2007

Ryan Teague vs. Murcof

322485617_14550c9475Ryan Teague vs. Murcof (ou comment Type Records et The Leaf Label ne se sont pas disputés), c’est LE concert electronica de ce début d’année. Rendez-vous au Beurs ce vendredi 16, entre deux Grimbergen. Quoi, c’est déjà dans quelques heures ? Mais c’est que je ne me sens même plus vieillir…

 

Deux mp3 Ryan Teague – Seven Keys

Murcof – Ruido

14/02/2007

Jana Hunter, deuxième

1487655110_lConnue, le terme est tout relatif, pour son split album avec le barde chevelu Devendra Banhart, la folkeuse américaine Jana Hunter met la dernière main à la pâte de son deuxième album There’s No Home. Encore deux mois de patience pour découvrir la chose, enregistrée dans sa maison de Houston.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Jana Hunter – The New Sane Scramble

Un disque à venir : Jana Hunter – There’s No Home (Gnomonsong)

12/02/2007

Altai + Abraxas Projekt – Ouroboros

ouroboros_pochette_sidebarCe n’est plus une légende urbaine, le nouvel Octopus a de quoi allécher les babines du mélomane le plus averti. De mon côté, cap sur l’electro-jazz de Altai et Abraxas Projekt.

 

Un disque : Altai + Abraxas Projekt – Ouroboros (Oceanik Creations)

Benoît Pioulard – Fir

t7pe009_sleeve_size_4Benoît Pioulard est une des marottes de ce blog, je ne m’en cache pas. Choc – que dis-je, séisme de l’année 2005 – son EP Enge fait toujours vibrer en moi les échos d’une musique folk(tronica) ancrée dans la plus sereine des modernités, celle de Leafcutter John et Tunng. Un premier album plus tard, Thomas Meluch s’est creusé un sillon avide de sens, il me fait tourner la tête. Mon manège à moi, c’est lui, et moi de se précipiter sur Fir, le nouveau sept pouces de ce fascinant bonhomme.

 

En écoute sur MySpace

Un 7'' : Benoît Pioulard – Fir (Type Records)

11/02/2007

Electrelane rocks my sofa

electrelaneJe ne sais pas trop pourquoi, mais ça fait un sacré bail que je n’ai pas réécouté les redoutables The Power Out (2004) et Axes (2005) des filles de Electrelane. Trop de disques, bons ou mauvais, trop de concerts pour lesquels je n’ai pas eu le cran ou la volonté de bouger mes fesses de ce putain de canapé où j’ai glandé ce dimanche, et tout un tas d’autres mauvaises raisons sont passées par là. Du changement en 2007 ? Mais oui, mon commandant, comme ce No Shouts, No Calls, la nouvelle plaque que le quatuor de Brighton défendra sur la scène des Halles de Schaerbeek le 4 avril. Et là, plus d’excuse pour ne pas se remuer le cul.

 

Un mp3 Electrelane – The Greater Times

Un disque : Electrelane – No Shouts, No Calls (Too Pure)

 

22:07 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : too pure, mp3, electrelane, rock |  Facebook |

09/02/2007

Damien Rice - 9

damienrice9La chronique qui va suivre risquant d’être bien saignante, je prie les cœurs sensibles d’arrêter séance tenante la lecture de ses lignes, je ne souhaite pas avoir une nouvelle crise cardiaque sur la conscience. Car tel un autre espoir déçu de la catégorie jeunes gens romantiques, plus que limites pleurnichards (Maximilian Hecker en sait quelque chose), le songwriter irlandais Damien Rice se complait – encore plus que sur le disque précédent O, c’est tout dire – à s’engluer les larmes dans la chasse aux primes post-staracadémicienne. En dépit de leurs apparente sophistication, ces minauderies infectes pour bourgeoises trentenaires fatiguées des garden parties dans le Barbant Wallon (non, il n’y pas de coquille) ne valent en fin de compte pas mieux que les bleuettes adolescentes d’une Chimène Badi ou de n’importe quel neuneu sorti de la télé-réalité. Que ce déluge de mauvais goût remplisse le Cirque Royal des mois à l’avance me donne tout simplement la gerbe.

 

Pas de mp3, non mais !

Un disque pour les pleureuses : Damien Rice – 9 (14th Floor Records / Warner)

Le Panda Bear nouveau va arriver

noah_lennoxDans la foisonnante actualité des trublions Animal Collective, les projets parallèles ne sont pas en reste. La longue complainte Young Prayer digérée, il fallait bien deux ans pour assumer le choc, Panda Bear (alias Noah Lennox pour l’état civil) reste fidèle aux titres d’albums en deux mots. En avant donc pour Person Pitch, deuxième LP solo à paraître en mars.

 

Un mp3 Panda Bear – Comfy In Nautica 

Un disque : Panda Bear – Person Pitch (Paw Tracks)

08/02/2007

Julie Doiron – Woke Myself Up

juliedoiron-wokemyselfupC’était fin 2005, le Théâtre Molière grelottait dans un froid de canard de fin novembre. Emmitouflé dans un manteau qui avait dû être jeune un jour, je me cachais, les yeux de saison, une voisine arachnéenne lançait des perches à un jeune homme évadé d’une publicité Carhartt, sur la scène Julie Doiron ne quittait plus son écharpe bleue marine, tapis dans l’ombre les Herman Düne épiaient tendrement. Embaumée d’une fragilité toute érotique, la chanteuse canadienne, guitare prise dans la fonte des glaciers, me léchait tendrement le creux de l’oreille, je ronronnais, je frissonnais. Quinze mois – mouvementés parfois, ronronnants souvent – nous séparent de ce moment précieux, j’espère le revivre – intensément – en compagnie de Woke Myself Up, septième album de l’ancienne bassiste de Eric’s Trip.

 

En écoute sur Boomkat

Deux mp3 Julie Doiron – No More

Julie Doiron – You Look So Alive

Un disque : Julie Doiron – Woke Myself Up (Jagjaguwar)

06/02/2007

The Ruby Suns - s/t

rubysunsAssis au bord de son étang néo-zélandais, Ryan McPhun – le chanteur / guitariste des Ruby Suns – observait les cygnes venus de Californie, qui comme lui avaient décidé d’échapper à la fureur de leur Golden State natal vers un nouveau paradis perdu du côté d’Auckland. Trônant au beau milieu de ses congénères bercés depuis toujours à la pop West Coast, un mâle dominant – il devait sans doute répondre au nom de Brian W – observait Ryan et sa mutation en Beach Boy du vingt-et-unième siècle. Tout y était, le goût des fleurs aux couleurs arc-en-ciel, les harmonies vocales, les guitares sixties échappées de Pet Sounds (c’est Denise James qui devait l’avoir mauvaise). Les mélodies, subtiles et agréables, mais aussi trop respectueuses de leurs grands frères chevelus, n’étaient pas en reste et une doucerette impression de félicité – gentiment rétrograde – se dégageait du premier album des huit musiciens venus de l’autre côté de la planète bleue. Anti-révolutionnaire certes mais sympathique

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via I Guess I'm Floating)The Ruby Suns – Look Out SOS!

The Ruby Suns – It’s Hard To Let You Know

Un disque : The Ruby Suns – s/t (Memphis Industries)

05/02/2007

Alchemyst

alchemystAlchemyst (ou la rencontre fascinante du dubstep et de l’electronica), vous ne rêvez pas, c’est du belge. Non peut-être.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 Alchemyst – La Secte

Alchemyst – Shaolin