30/09/2008

Lambchop – Ohio

lambchop-ohioUn disque de Lambchop, c’est comme le souvenir – délicieux et mélancolique – du temps qui passe, de ces amis retrouvés et de ces autres perdus de vue. Jalonnant quinze années de musiques américaines pleinement héritières de l’héritage country de Nashville, Tennessee – tout en s’étalant de toute cette délicatesse que seuls les Tindersticks peuvent égaler – l’itinéraire de Kurt Wagner et ses amis s’est fait fort de quelques pépites incontournables, dont la profonde originalité mâtinée d’une soul infiniment touchante s’est particulièrement distinguée sur les albums What Another Man Spills, Is a Woman et le double Aw C'mon / No You C'mon. Successeur du très mitigé Damaged, le dernier venu Ohio redresse la barque en toute éternité, jubilatoire comme elle est triste, cotonneuse comme elle souple. Fort de onze titres dont pas un n’est à jeter aux orties dont se torche l’infect Damien Rice, le nouvel effort du groupe américain fait déjà partie des – très – bons crus de la bande à Kurt, même si la période d’incubation paraîtra un peu longuette à tous ceux qui avaient répandu un torrent de larmes dès la première écoute du Lucky Dog Recordings 03-04 du sieur Stuart A. Staples, leader tindersticksien au demeurant. L’effort vaut toute une constellation de chandelles, toutefois.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Captain Obvious) : Lambchop Talk Like A Pirate Day

Un disque : LambchopOhio (City Slang)

27/09/2008

Benoît Pioulard numéro deux

benoitpioulard-temperDisque absolument essentiel à tout qui s’est un jour plongé dans Lali Puna ou Jessica Bailiff, le précieux Précis de Benoît Pioulard connaît un successeur aux sonorités désormais familières. Aligné dans les bacs sous le nom de Temper, le second opus de l’homme né Thomas Meluch est à coup sûr une des sorties à suivre du mois. Et de l’année ?

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Benoît Pioulard Ragged Tint

Un disque : Benoît Pioulard Temper (Kranky)

Vivian Girls, la quête du shoegazing

viviangirlsUn petit coup de mou ? La volonté d’en découdre en berne ? En manque de Lush ? La solution, ami internaute, tu la trouveras du côté des Vivian Girls, leurs bonnes vieilles guitares shoegazing (mais point trop), leurs harmonies vocales très girlie pop vs Electrelane et surtout, leurs chansons d’un revival nineties certes cliché mais éminemment sympathique.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Vivian Girls Where Do You Run To

Un disque : Vivian Girlss/t (In The Red Records)

 

En clip : Vivian Girls – Where Do You Run To 

 

 

26/09/2008

Tenniscoats & Secai – s/t

tenniscoatssecaiA la lecture du mot Tenniscoats, les origines nipponnes de ses deux protagonistes Saya et Uena Takashi ne sautent pas aux yeux, à l’inverse de leur musique, qu’on a pu déjà admirer au Netwerk d’Alost en première partie des Suédois de Tape. Qu’ils soient seuls ou associés au duo Secai, c’est inévitablement à leurs compatriotes Piana ou Gutevolk qu’on songe, leurs sonorités très particulières ne laissant planer aucun doute sur leur japonité. Minimalement riches, ce n’est pas le seul paradoxe de leur poésie sonore, les harmonies de cette première collaboration associent moults instruments acoustiques et analogiques, rendant hommage aux Pastels et à – encore – Tape (le bien nommé Svenska et son instrumentarium scandinave). D’un ennui très passionnant de tranquillité – on vous avait promis d’autres paradoxes – le disque s’abîme / se sublime, c’est selon, au contact du chant instable de Saya Takashi, qui bénéficie d’un soutien plus qu’honorable de ses trois collègues musiciens. Tout en se laissant déguster comme une tasse de thé blanc, au fort goût léger. Paradoxal, on vous disait.

 

En écoute sur Dotshop

Un mp3 : Tenniscoats & Secai – Turn

Un disque : Tenniscoats & Secai s/t (Noble)

23/09/2008

Marissa Magic is... magic

 

marissamagicL’univers étant peuplé de suiveurs inconneriptibles, le MySpace de Marissa Magic affiche un maigrelet score de 18687 affichages. Comme de bien entendu, son rock ultra minimaliste peuplé de fantômes drone folk restera réservé aux adorateurs de la magnifique Heather Leigh Murray, son nombre de connexions demeurera désespérément bas. Tant pis pour les pisse-Adele de la planète (et leur béééh bêlants), ceux-là même qui auraient jugé l’éternelle Nico inapte au service si leur avis avait été quémandé un jour de 1965.

 

En écoute sur MySpace (+ mp3)

22/09/2008

UNKLE – End Titles… Stories For Film

UNKLE – End Titles… Stories For FilmLa bougie du premier anniversaire de War Stories à peine refroidie, le duo UNKLE remet la nappe et convie une sacrée bande de potes à remettre, et de quelle manière, le couvert. Bombant le torse d’une fierté pop complètement assumée, James Lavelle et Pablo Clements démontrent de brillante manière leur aptitude à un space glam virevoltant sur des restes de trip hop, ça donne le détonnant Cut Me Loose et le chant halluciné de Gavin Clark (Sunhouse, présent sur quatre autres morceaux). La plupart des autres titres, vingt-deux en tout, valent tout autant le détour, à commencer par l’impressionnisme pétaradant de Josh ‘QOTSA’ Homme sur Chemical, le plus impressionnant demeurant une variation stylistique n’entravant nullement la cohérence de l’œuvre, certes entamée par le chant approximatif du réalisateur Abel Ferrara sur Open Up Your Eyes. Et dire que ce sont  pour partie – les courts instrumentaux – des chutes de studio de War Stories.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via Consequence of Sound) : UNKLE (feat. Gavin Clark) Blade In The Back

UNKLE (feat. Josh Homme) Chemical

Un disque : UNKLE End Titles… Stories For Film (Surrender All)

19/09/2008

Le Son du Grisli compile

b1Lecture musicale dont l’exigence stylistique est à la hauteur de la récompense sonore, Le Son du Grisli propose en téléchargement gratuit une première compilation aux forts effluves de jazz. De la plus haute qualité, foi de Jessica Pavone.

19:30 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mp3, jazz, experimental |  Facebook |

16/09/2008

Lindstrøm meuh

Lindstrom-WhereYouGoIGoTooTrès couru comme remixeur – il a entre autres collaboré avec LCD Soundsystem et Franz FerdinandHans Petter Lindstrøm, plus simplement Lindstrøm, se lance dans la grande aventure solo pour un premier album de seulement trois tracks, dont la première Where You I Go Too d’une durée de 29(!) minutes. Adepte d’un style space disco très nostalgique des grands messes de Jean-Michel Jarre (oui, bof) et des délires cosmiques de Manuel Göttsching (c’est déjà mieux), le Norvégien bénéficie en ces derniers jours d’été d’un enthousiasme critique qu’on n’est pas forcément obligé de partager.

 

En écoute sur Plong

Un mp3 : Lindstrøm – The Long Way Home (Prins Thomas edit)

Un disque : LindstrømWhere You I Go Too (Smalltown Supersound)

04/09/2008

Ilyas Ahmed

ilyasahmed-betweentwoskiesNé au Pakistan, résidant de Portland, Oregon, le guitariste freak folk Ilyas Ahmed s’était créé son petit buzz perso par la grâce de quelques CD-R, forcément introuvables. Aujourd’hui réunis en un double CD, Between Two Skies et Towards The Night évoquent les tourments humains d’un Six Organs of Admittance tout en rendant un exact tribut à tous les James Blackshaw et Steffen Basho-Junghans de notre bonne vieille terre. Pour un doublé qui risque de bien devenir introuvable, lui aussi.

 

En écoute sur Boomkat

Deux mp3 : Ilyas Ahmed Black Midas

Ilyas Ahmed Circular Sky

Un double disque : Ilyas Ahmed Between Two Skies / Towards The Night (Digitalis)

21:28 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : folk, mp3, preview, psyche, digitalis, ilyas ahmed |  Facebook |

22/08/2008

The Rural Tradition, the ND tradition

TheRuralTradition-themiserableeffectsofawastedlifeEntre label on ne peut plus obscur et nom de plume intrigant au possible, Julian Poidevin possède tous les ingrédients pour devenir cultissimo chez les happy few. Adepte d’une folk music au dépouillement ténébreux, le songwriter angalis n’évitera pas, soyez-en sûrs, les inévitables comparaisons entre sa personne et un certain feu Nick D., et qu’importe. La révélation de ses premiers morceaux est trop bluffante pour se soucier de ces menus détails stylistiques.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : The Rural Tradition – A Refuge Of Lies

Un disque : The Rural Tradition The Miserable Effects Of A Wasted Life (Dorset Paeans)