15/08/2008

Abe Vigoda secoue le squelette

AbeVigoda–SkeletonLa scène rock de Los Angeles est-elle en train de mettre la pâtée à son homologue new-yorkaise ? Les Sonic Youth en voie d’encroûtement – les Lokerse Feesten l’ont hélas démontré – et les Animal Collective en crise d’inspiration (provisoire, espérons-le), tout un tas de groupes habitués de la salle de concerts The Smell pointe peu à peu le bout de son nez. Dans la bande, les punk rockeurs de Abe Vigoda sortent – et pas qu’un peu – du lot. Des percus flamboyantes dignes de Panda Bear & co, des guitares qui présentent Liars au mouvement tropicalia et par-dessus tout, le chant halluciné de Juan Velazquez fécondent une terrrrrrible envie d’en savoir plus, à commencer par un troisième album Skeleton en pole position du moment.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 : Abe Vigoda – Skeleton

Abe Vigoda – Dead City/Waste Wilderness

Un disque : Abe Vigoda Skeleton (Post Present Medium)

14/08/2008

Apparat – Things To Be Frickled

apparat-thingstobefrickledArtiste majeur de la scène électronique, formidable machine à danser lorsqu’il est aux manettes (ceux présents un soir de 2006 au Beurs s’en souviennent encore), Sascha Ring aka Apparat avait attaqué l’an dernier le versant le plus dance de la pop, ça nous avait valu l’an dernier le redoutable Walls. Composé de deux disques, le présent opus évolue en miroir entre le producteur et toute une clique d’amis électroniciens, dont quelques fameux représentants de leur caste (Nathan Fake, Paul Kalkbrenner, Lusine, Thomas Fehlmann, usw.). Sur le premier cd, ce sont les amis de M. Ring qui passent sous les doigts (ou plutôt la console) remixeurs du meilleur ami d’Ellen Allien, qui vient d’ailleurs donner un coup de main sur l’incroyable Queer Fellow de Paul Kalkbrenner. Logiquement, le second volume voit les toujours étonnants Modeselektor (qui renvoient le très dancefloor Holdon au fond d’une grotte digitalisée) et autres Boys Noize rendre la pareille, pour des remixes d’un enthousiasme variable, bien que convaincant. Un bel exercice de name dropping, qui plus est.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : Paul Kalkbrenner – Queer Fellow (Ellen Allien & Apparat remix)

Un disque : Apparat – Things To Be Frickled (Shitkatapult)

07/08/2008

Mrs Jynx – The Tandoffish Cat

mrsjynx-thestandoffishcatProjet de la Mancunienne Hannah Davidson, Mrs Jynx se retrouve sur la prestigieuse structure Planet Mu, dès son premier disque. Récemment, la direction artistique du label anglais a tapé dans le mille avec The Doubtful Guest, dans un genre certes tout différent, mais il en va tout autrement ici. Là où Libby Floyd déployait une énergie dancefloor très sombre entre acid house, dubstep et techno, The Tandoffish Cat fait la part belle aux atmosphères IDM (think Autechre) et se lance à l’abordage d’une electronica marquée de l’influence d’un certain Richard D James. Toute médaille ayant son revers, le disque ne cherche pas une seule seconde à dévoiler ses influences et il sonne plus comme la somme de quinze années d’electronic music made in England et peine à s’inscrire dans une démarche à l’idiosyncrasie discutable. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Mrs Jynx – Time Missed

Un disque : Mrs Jynx The Tandoffish Cat (Planet Mu)

Goldmund aka Helios

goldmund-themaladyofeleganceConnu en d’autres temps sous son pseudo electronica de Helios, Keith Kenniff cache ses atours de pianiste sous le moniker de Goldmund. Signé – et ce n’est pas un hasard – sur le même label que Sylvain Chauveau, le musicien de Boston cultive le goût de la nostalgie défalquée à l’eau de pluie, sans toutefois tomber dans un passéisme verbeux que nous laisserons à l’ennuyeux Peter Broderick.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Goldmund Image-Autumn-Womb

Un disque : Goldmund – The Malady of Elegance (Type Records)

05/08/2008

The Hold Steady – Stay Positive

TheHoldSteady-StayPositiveBonne nouvelle pour les fans du E Street Band de 1975 – et de Classic 21, par la même occasion – des rockeurs américains ont encore les couilles de faire du rock... couillu, qui prend le calebut pour ne plus le lâcher. Reste que le chanteur Craig Finn (ex-Lifter Puller) ne soutient pas toujours la comparaison vocale avec le Boss Bruce Springsteen, bien que son chant d’une virilité complètement assumée lui vaudra sans doute bien des éloges du côté de Marc Ysaye et Jacques de Pierpont.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via Can You See The Sunset): The Hold Steady – Sequestered In Memphis

The Hold Steady – Slapped Actress

Un disque : The Hold Steady Stay Positive (Rough Trade)

03/08/2008

Depth Affect – Hero Crisis

depthaffect-herocrisisDeuxième essai du duo nantais Depth Affect, aka David Bideau & Rémy Charrier, Hero Crisis exhorte les sirènes hip hop du premier album Arche-Lymb, à la confrontation click’n cuts / pop. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Audio Drums): Depth Affect – Junior International

Un disque : Depth Affect – Hero Crisis (Autres Directions In Music)

31/07/2008

Osborne – s/t

osborne-osborneIl a tout pour agacer, le sieur Osborn(e), Todd de son prénom. Il a une belle gueule, il sait piloter un avion et il parle japonais. Comme si ça ne suffisait pas, il nous pond un premier album d’une fraîcheur électronique qui rendrait le moindre synthé plus humain que l’immonde David Guetta (qui lui ferait mieux de la fermer, sa gueule). Bourré de tubes dancefloor complètement imparables (dont le magnifique Downtown, à rendre jaloux Apparat), le disque parvient à rendre complètement modernes des ingrédients pêchés dans les multiples courants des musiques électroniques de ces vingt-cinq dernières années, c’est autant surprenant que réussi. C’est que d’une aisance mélodique déconcertante, le producteur américain se permet le luxe de présenter The Album Leaf à Modeselektor, quand ce n’est pas Ricardo Villalobos qui vient draguer Cobblestone Jazz. Personne n’étant parfait, nous lui pardonnerons l’énorme faute de goût Ruling, sorte de dégueulis frenchie à la Martin Solveig, pour mieux remuer les fesses sur tout ce que la terre compte de rythmes dansants. Et se dire qu’être Todd Osborn, ça doit être cool pour draguer.

 

Un mp3 : Osborne – Outta Sight

Un disque : Osborne – s/t (Spectral Sound / Ghostly International)

28/07/2008

Ravens & Chimes – Reichenbach Falls

ravens&chimes-reichenbachfallsImprégnée de l’expressionnisme pop qui fait le succès des Arcade Fire et Clap Your Hands Say Yeah!, la façon des Ravens & Chimes est plaisante, bien que déjà entendue en d’autres lieux, nord-américains aussi (les morceaux ont été enregistrés entre Montréal et New York). Très épique, voire démonstrative dans sa manière de cogner les instruments (percussions, tambourins, piano et beaucoup d’autres), la musique du septuor de la Grosse Pomme est agréable à la première écoute, avant que ses influences trop manifestes ne reprennent le dessus et ne donnent l’impression d’une redite. De trop.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via The Yellow Stereo): Ravens & Chimes – January

Ravens & Chimes – General Lafayette, You Are Not Alone

Un disque : Ravens & Chimes Reichenbach Falls (Better Looking Records)

Otto von Schirach, ça te démange

OttovonSchirach-OozingBassSpasmsPape d’un breakcore übersexuel terriblement jouissif, Otto von Schirach balance toute la sauce – épicée et volcanique – sur son nouveau Oozing Bass Spasm. Qu’on se le tienne pour dit, toi aussi Bernadette Chodron de Courcel.

 

En écoute sur 3voor12

Deux mp3 : Otto Von Schirach – Subatomic Disco Divas

Otto Von Schirach – Romance in the Club

Un disque : Otto von Schirach Oozing Bass Spasm (Cock Rock Disco)

24/07/2008

B12 rompt le silence

B12-lastdaysofsilencePionniers du label Warp, le duo B12 fait partie de ces légendes de la musique électronique, tendance IDM, dont le nom a moins survécu au temps que ceux de ses contemporains Autechre, Aphex Twin ou Plaid. Reconstitué après plus de sept années d’inactivité musicale, et désormais hébergé sur son propre label B12 (lui aussi), Mike Golding et Steve Rutter prouvent que ce long silence ne les a guère éloignés de leur siège de prédilection. Au sommet.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : B12 – 32 Lineup

Un disque : B12 Last Days of Silence (B12)