02/05/2008

David Thomas Broughton vs. 7 Hertz – s/t

davidthomasbroughtonvs7hertzMystérieux, voire carrément gothique, l’univers dark folk de David Thomas Broughton trouve son écho auprès des œuvres les plus mystiques de Current 93 (pensons au récent Black Ships Ate The Sky, dont il s’agirait ici de la version impressionniste) sur les cinq morceaux de ce nouvel album, en compagnie de 7 Hertz, groupe de Leeds spécialisé dans un répertoire de chambre entre jazz contemporain et néo folk. Tournant aux alentours de l’heure, la patine très sombre du disque heurte de plein fouet la fascination alcoolique de Matt Elliott, pour une confrontation où le divin prendrait une tonalité d’Anthony Hegarty (mais en version baryton) qui affronterait les démons de l’au-delà, entre cimetière et fin des temps. Enregistré en une seule prise (en témoignent les rires du début de Jolly (Interlude), morceau brutalement interrompu après une bonne minute) et sans la moindre répétition, cette première collaboration en appellera, acceptons-en l’augure, bien d’autres.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : David Thomas Broughton vs. 7 Hertz s/t (Acuarela)

10/12/2007

7 Hertz, une musique qui a du coeur

7hertzphotoAnimée d’une spiritualité exempte de toute sensiblerie à l’eau bénite, la musique de 7 Hertz verse le jazz (rayon Tom Waits) dans la musique baroque, tout en confrontant la musique d’un vingtième siècle déconstruit (think Bartok, think Stravinsky) aux effluves néo folk d’un A Hawk And A Hacksaw. Pour tout dire, je n’avais pas entendu une musique aussi originale (tout en restant accessible) depuis bien longtemps.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: 7 Hertz – Wisniowka

Un disque : 7 Hertz Tender, Almost Vulgar (Birdwar Records)