26/01/2009

Alela Diane se tient tranquille

aleladiane-tobestillMerveilleux indicateur d’un temps qui a passé en la profonde compagnie de sa voix unique de folk singer baignée de gospel, Pirate’s Gospel de la (désormais) incontournable Alela Diane fait à jamais partie de ses albums qui vous bouleversent une vie de music freak. Très attendu – et c’est peu de l’écrire – son successeur To Be Still – nous aura fait patienter plus deux ans (mais oui) et si certaines orientations stylistiques dénotent une volonté de ratisser plus large (à quoi bon la batterie de White As Diamonds ?), on y jettera une oreille forcément toujours de bon aloi. En attendant une tournée européenne aux étapes parisienne (Bataclan, le 6 avril) et bruxelloise (AB, le lendemain).

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Alela Diane To Be Still (Fargo Records)

19/09/2007

V/A – Grass Roots Record Co. Family Album

grassrootsrecFamiliers en ces pages, les noms d’Alela Diane et de Mariee Sioux le sont aussi pour le label Grass Roots Record Co.. Qui nous propose, en guise d’introduction, une compilation pas bégueule, chroniquée sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : V/A Grass Roots Record Co. Family Album (Grass Roots Record Co.)

18/04/2007

Alela Diane – The Pirate’s Gospel

ThePiratesGospel_AlelaDianeFin décembre, ce blog craquait de tout son modeste poids pour le folk empreint de soul de l’Américaine Alela Diane. Quatre mois plus tard, son Pirate’s Gospel est disque de la semaine sur Octopus, ce n’est que le début d’une grande aventure, la sienne, la nôtre.

 

Un disque : Alela Diane –  The Pirate’s Gospel (Holocene Music)

21/12/2006

Alela Diane

alela-bannerEn son versant folk / country, le Nord-Ouest des USA (et son prolongement canadien) regorge de trésors insoupçonnés. Depuis quelques années déjà, nous goûtons, album après album, la sensible humanité folk de Laura Veirs et la féconde envie de Neko Case. Comme nous sommes du genre imprudent, personne n’a fait gaffe, résultat une addiction à faire croire que Pete Doherty carbure au Yakult. Du même coin de la planète, de Portland, Oregon, plus précisément nous vient la songwriter Alela Diane, surprenant – et familier – assemblage d’une Larkin Grimm qui revisiterait Neil Young au son d’une Aretha Franklin blanche. Et folk, voilà qui ne va pas arranger notre addiction.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 Alela Diane – The Rifle

Alela Diane – The Pirate's Gospel

Un disque : Alela Diane –  The Pirate’s Gospel (Holocene Music)