31/10/2008

Jolie Holland, op. 4

jodieholland-thelivingandthedeadLa musique de Jolie Holland ne révolutionnera certes jamais le petit – et le grand – monde de l’americana, trop éloignée qu’elle est des plus audacieuses Josephine Foster ou Tara Angell. Cela importe peu, à vrai dire, tant ses intemporelles mélodies frémissent tels de futurs grands classiques, bichonnés au fusain par les toujours passionnants M. Ward, Jim White et Marc Ribot. Tel un appel d’une vieille amie fidèle que l’on retrouve après des années d’oubli, la voix inchangée à l’autre bout du téléphone.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jolie Holland Mexico City

Un disque : Jolie Holland The Living And The Dead (Anti-)

17/12/2007

DeVotchKa, t'en veux? J'en ai

devotchkaLe magnifique How It Ends encore tout chaud sur la platine (faut dire que sorti en 2004 aux States, il avait mis trois ans à nous parvenir), DeVotchKa nous revient déjà (début 2008) pour un très attendu successeur, digne du grand A Hawk And A Hacksaw et franchement supérieur au surestimé Beirut. Et ça s’appellera A Mad And Faithful Telling.

 

Un mp3 (extrait de How It Ends): DeVotchKa – We’re Leaving

Un disque : DeVotchKa A Mad And Faithful Telling (Anti-)

23:14 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : devotchka, mp3, preview, folk, rock, anti- |  Facebook |

25/06/2007

The Book Of Knots – Traineater

bookofknotsFondamentalement Big Apple, donc universel, le rock inquiet de The Book Of Knots synthétise le meilleur de la grosse pomme. En archétype du superband – ses quatre membres sont actifs dans Pere Ubu, Tin Hat Trio, Sparklehorse, They Might Be Giants, liste non exhaustive – TBOK dévoile une liste de prestigieux invités (dont Tom Waits et Carla Bozulich) qui ne fait qu’accroître un enthousiasme tout légitime. Echappée dans les interstices de Sonic Youth (View From The Watertower), sa musique s’évade chez Paul Hardcastle (Hands Of Production) avant que le chant ralenti de Carla Kihlstedt ne trouve un magnifique écho post-Neko Case en la harpe de Zenna Parkins (Traineater) ou en l’accordéon de Joel Hamilton (Where’d Mom Go). Bien sûr pas en reste, Tom Waits dévoile ses atours les plus inquiétants sur un Pray de cathédrale sataniste, Mike Watt expire un cauchemar épique (Pedro To Cleveland) tandis que David ‘Pere Ubu’ Thomas fabule une irrésistible boîte à sarcasmes (Red Apple Boy). Passons sur le chant faussement Iron Maiden de The Ballad Of John Henry pour mieux repartir sur Midnight, où le chant de Megan Reilly révèle une Hope Sandoval fascinée par les Cowboy Junkies. Tandis que bien des projets aux noms ronflants n’ont pour unique raison d’être le guet-apens du chaland, The Book Of Knots démontre toute la vitalité d’une scène nord-américaine enviée de par le monde, à juste titre.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: The Book Of Knots (feat. Tom Waits) – Pray

Un disque : The Book Of KnotsTraineater (Anti-)