09/10/2007

Le koto sensuel de Chieko Mori

chiekomoriLa troublante Colleen l'a prouvé grâce à son superbe Les Ondes Silencieuses, l'intégration d'instruments traditionnels à la musique de notre temps apporte à cette dernière une touche réconfortante, quasi aux frontières du surhumain. Joueuse de koto (une longue cithare japonaise), Chieko Mori évolue dans une sphère certes plus répétitive que sa consoeur française. Sensuelle toujours, enivrante le plus souvent, sa musique exclusivement instrumentale picore de sa minutie rêveuse ses obsédants instants . Pour esprits sereins et méditatifs, en attente de la suite du sensible Jumping Rabbit (2005). 

 

En écoute sur Virb.com

Un disque : Chieko MoriJumping Rabbit (Tzadik)