14/08/2008

Denys Vinzant - D’Ore Et D’Espace

denysvinzant-doretedespaceEndroit idéal pour terminer ce parcours comme toujours insolite, la Machine à Eau héberge, outre le Sonic Loft d’Alexandra Dementieva (un parcours labyrinthique aux déclinés bruitistes), la réussite du festival, au-delà de toutes les autres (et elles sont nombreuses). Intitulée D’Ore Et D’Espace, cette installation du compositeur français Denys Vinzant – un nom à retenir absolument, alors qu'il est né en 1955 – s’appréhende dans toute sa sensuelle légèreté, précieuse comme l’eau, musicale comme le cristal. Au-delà du fabuleux travail sur les harmonies, qu’on pourrait écouter des soirées entières, cette élégie des gouttes d’eau et des perles de pluie justifie à elle seule le déplacement dans la capitale du Hainaut belge. A l’année prochaine !

08/08/2008

Maxime Toussaint - Machine Evolution2 (CitySonics 2008)

maximetoussaint-machineevolution2Ironie sur la surconsommation quotidienne, Machine Evolution2 de Maxime Toussaint a dû faire bondir – d’effroi puis de rire – plus d’un visiteur. Entre humeur cocasse (mais pas potache) et déglingue post-capitaliste, l’artiste belge n’oublie pas l’hommage à Marcel Duchamp, sous la forme d’un urinoir posé au milieu de nulle part. Un nom à retenir, et pas que le premier novembre.

06/08/2008

Gaël Segalen - Le Delta (CitySonics 2008)

gaelsegalen-ledeltaDes voix – sont-elles réelles ou imaginaires – accueillent dans la Salle des Sacquiaux de l’hôtel de ville de Mons le festivalier, égaré dans Le Delta de Gaël Segalen. Parcours sonore sur les rives du Rhin et du Danube, là où l’est et l’ouest s’entremêlent, quitte à parfois s’entrechoquer, ces field recordings très cinématiques dénouent contrepoint les fils d’une histoire contemporaine de l’Europe, telle une volée de cloches en perspective d’un accordéon diatonique des Balkans. Heureux qui a fait un beau voyage, en quelque sorte.

03/08/2008

Perrine Joveniaux - Ma Mère (CitySonics 2008)

perrinejoveniaux-mamereLe sein de Ma Mère, doux et moelleux, incite l‘auditeur à venir prendre place tout contre lui. Par contraste, Perrine Joveniaux imagine une bande sonore retraçant la chute d’un couple après la naissance de leur enfant, dont le faible volume renforce paradoxalement le sentiment d’irrémédiable séparation. On reste circonspect.

01/08/2008

Eddie Ladoire - Mademoiselle Vous Allez Terriblement Me Manquer (CitySonics 2008)

EddieLadoire-MademoisellePlongée dans les failles d’un couple au bord de la rupture, Mademoiselle Vous Allez Terriblement Me Manquer d’Eddie Ladoire revisite – en mode décomposé et aléatoire – l’univers du Hörspiel. Le lieu (une cour perdue dans les sous-sols de la Faculté Polytechnique de Mons) ajoute encore au mal-être des deux personnages. Le texte de Patrick Bouvet aussi, et même surtout.

31/07/2008

Valérie Cordy & Marc Doutrepont - Rock Around The Clock, 12 Lieux, 12 Heures, 12 Minutes (CitySonics 2008)

cordydoutrepont-rockaroundtheclockMétabolisme du temps précieux, tel aurait pu être le sous-titre de Rock Around The Clock, 12 Lieux, 12 Heures, 12 Minutes de Valérie Cordy & Marc Doutrepont . Comme son nom l’indique, des prises de son ont été réalisées en douze lieux, dont cinq secondes sont prélevées à chaque heure. De cette manière, une photographie sonore d’une minute est réalisée, passant d’un carillon à des bribes de conversation, du vol d’une mouche à un coup de klaxon. Ludique et (im)pertinente dans sa redécouverte des mille et un bruits de notre quotidien, l’œuvre des artistes belges révise de fond en comble les variantes sonores de nos cadres familiers. Qui n’ont jamais été autant passionnants.

28/07/2008

Ramuntcho Matta - Mes Plus Grands Succès (CitySonics 2008)

ramuntchomatta-carredesartsL’humour, au douzième degré, est également la marque de fabrique de Ramuntcho Matta et de Mes Plus Grands Succès (rappelons son album sorti l’an dernier sur Optical Sound). Composé de plusieurs clips en illustration de ses chansons pop, l’installation se révèle toutefois d’un usage alambiqué pour que nous en profitions pleinement. Tout l’inverse du formidable concert donné au Carré des Arts, entre poésie dadaïste et pop bricolo du meilleur effet.

26/07/2008

Christian Vialard - Digital Campfire 2.0 (CitySonics 2008)

christianvialard-digitalcampfire20Directeur du label Tiramizu, Christian Vialard imagine pour Digital Campfire 2.0 une pyramide entourée d’une dizaine de pods. Il aurait tout aussi bien pu intituler son œuvre Les Shadows sur le Titanic, quand le dernier guitariste aurait joué de sa démesure sixties pour mieux ignorer les ténèbres gisant autour de son dernier spectateur à demi inconscient. On admire au passage un sens de la dérision jamais gratuit.

24/07/2008

Luc Ferrari - Music Promenade (CitySonics 2008)

lucferrari-musicpromenadeEndroit surprenant et finalement idéal pour rendre compte de l’esprit frondeur de Luc Ferrari et de sa Music Promenade, les couloirs froids de la Faculté Polytechnique de Mons résonnent telle une invitation à parcourir en tous sens – directionnels, visuels et émotionnels – le chaos sonore d’un monde immature au folklore agonisant. Comme pour mieux illustrer notre propos, un scooter pétaradant se mue en involontaire cerise sur le gâteau ferrarien, plus goûteux que jamais.

23/07/2008

François Martig & Philippe Petitgenêt - Noise-ette (CitySonics 2008)

MartigPetitgenet-Noise-etteD’un grand dépouillement matériel (quatre bancs, autant de piquets, une guirlande lumineuse à quatre sous et des baffles à même le sol), Noise-ette de François Martig et Philippe Petitgenêt habille l’entrée de la Faculté Polytechnique de Mons tel un hall de gare hanté où une rave party electronica se serait amourachée de Harold Budd. Et on pourrait y rester des heures, captivé et hilare.