21/01/2011

Cyclobe – Wounded Galaxies Tap At The Window

Cyclobe – Wounded Galaxies Tap At The Window.jpgAnciens membres des légendaires   Coil,Ossian Brown et Stephen Thrower demeurent des acteurs totalement intéressants, par moments même fascinants, sous leurs traits de Cyclobe. Fondé en 1999, leur duo s’est enrichi de quatre apports extérieurs, dont Tim Lewis aka Thighpaulsandra, un ancien du groupe expérimental britannique à la vocation de Scatology (leur premier effort de 1984). Première sortie de la paire londonienne depuis la mort du troisième larron John Balance (ex-Psychic TV également) en 2004, Wounded Galaxies Tap At The Window explore une galaxie hallucinante de beauté cosmique, entre irréel et incantation. Inscrite autant dans la continuité de ses travaux précédents que dans le naturalisme poétique d’un Benjamin Lew qui s’accouplerait avec l’envoûtement de David Tibet (l’occasion de rappeler que le leader de Current 93 est venu donner un coup de main à la chose), la passion selon Sts Ossian & Stephen embaume les neurones dans un voyage überpsychédélique où les passagers inhaleraient des vapeurs d’argan, les échos sonores en tête de multiples héros de notre temps (Xela, Sunno))), Tujiko Noriko, Svarte Greiner – la liste est sans fin).

 

Un disque : Cyclobe – Wounded Galaxies Tap At The Window (Phantomcode) 
Read full review of Wounded Galaxies Tap at the Window - Cyclobe on Boomkat.com ©

03/02/2008

Pantaleimon – Mercy Oceans

pantaleimon-mercyoceansPeu connue de ce côté de Vashti Bunyan et de Keren Ann, l'Anglaise Andria Degens, alias Pantaleimon, mérite bien des suffrages, tant du côté des thuriféraires obstinés de l’auteur du toujours sublime Nolita que des plus absolus défenseurs de Larkin Grimm. Ancrée dans une tradition folk tout en étant portée d'un acide post-espersien, sa musique inquiète autant qu'elle séduit, grince autant qu'elle charme. Alors que tant d'artistes dans la même veine (Meg Baird, Lisa Germano, Isobel Campbell, cette dernière au violoncelle sur deux titres) se contentent d'explorer – et elles le font très bien – un même versant de la musique folk, la blonde en robe rouge parvient à réconcilier la part davantage populaire de son art (les mélodies, aussi abouties qu'accessibles) et le côté plus expérimental de sa folk music (à l'image d'un David Tibet ou d'une Josephine Foster). Si nous citons le nom du leader des grands Current 93, ce n'est pas complètement par hasard, la demoiselle ayant apporté son écot à leur très intrigant Black Ships Ate The Sky, et c'est bien plus qu'anecdotique. Quant aux abstentionnistes, ils seront impitoyablement flagellés à grands coups de Rose et de Claudine Muno

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Motel de Moka): Pantaleimon – We Love

Un disque : PantaleimonMercy Oceans (Durtro / Jnana)

17/03/2007

Michael Cashmore – The Snow Abides

mcashmore-snowabidesQue la voix d’Antony agace, je le conçois parfaitement. Sa texture toute particulière ferait passer Boy George pour Lou Reed, chose inconcevable pour les barbus à clous évadés des Hells Angels. Ceux-là se moqueront comme de leur première baston de la sortie de The Snow Abides, et les cinq titres composés par Michael Cashmore sur lesquels le chanteur androgyne pose sa voix, toujours aussi reconnaissable. Pour un EP qui rappelle (un peu, beaucoup) Current 93, l’incontournable groupe que Cashmore et David Tibet (auteur des paroles) ont fondé à la fin des eighties.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Michael Cashmore (feat. Antony) – The Snow Abides

Un disque : Michael CashmoreThe Snow Abides (Durtro Records)