28/06/2009

Luke Hess – Light In The Dark

00_ Luke Hess - Light In The DarkFigure remarquée de la scène nu dub techno, le gars Luke Hess s’était fait un nom ces derniers mois en délivrant une série d’EPs pas bégueules pour deux coups de minimale, dont le fameux Dub For Love et ses étouffantes ambiances smooth, ou bien le plus saccadé Believe & Receive, grosse tuerie dancefloor toute en beats retenus.

Pour son premier disque de longue durée, le producteur de Detroit – oui, le son de la ville de la GM est toujours bien vivace – débloque la transe des clubbers, en sueur sur ses tempi d’une magnifique contenance maîtrisée. D’une grande classe, Hess n’a pas peur d’oublier de monter dans les tours, suscitant un appel d’air qui ne vient jamais, il intrigue autant le cortex qu’il sublime la tension. Et en en camarade d’épopée des Berlinois Marcel Dettmann et Ben Klock, on l’imagine parfaitement aux commandes du Berghain, le club mythique de la capitale allemande.

 

Un disque : Luke Hess Light In The Dark (Echocord)

Son Beams - Luke Hess

Self-Control - Luke Hess

18/08/2008

Quantec – Unusual Signals

Quantec–UnusualSignalsSven Schienhammer, l’Allemand Quantec s’est taillé une jolie petite réputation chez les amateurs de dub techno, grâce à plusieurs plaques pas bégueules du tout. A l’écoute de son premier album, la (relative) hype est on ne peut plus justifiée. Trempées dans une encre bien noire, ses basses plongent le dancefloor dans un état second d’hébètement neurotoxique, notamment sur l’inaugural Aminata Muscaria, complètement fascinant de démesure hypnotique. Pas teuton pour rien, le producteur de Düsseldorf orne également plusieurs de ses tracks de beats minimal techno – du genre de ceux qu’Ellen Allien cultive en secret – et d’une manière globale, sa science de la construction des morceaux emporte pleinement notre adhésion.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Quantec Unusual Signals (Echocord / Kompakt)