16/10/2008

Ulrich Schnauss – Goodbye

ulrichschnauss-goodbyeUne plongée dans la moiteur gothique des Cocteau Twins – ajoutez-y le reste de la clique, Dead Can Dance en tête – que cet au revoir du Berlinois Ulrich Schnauss, qui ne nous parvient qu’un an après sa sortie américaine chez Domino. Elle débute par une magnifique volute vaporeuse (Never Be The Same), relevée d’une pointe de dream pop à la Mazzy Star et du chant cristallin de Judith Beck, nom à retenir absolument (et que Google ignore superbement). Bien sûr à la limite – le basculement dans la soupe guette à chaque recoin – ce nouvel opus de l’homme né à Kiel voit ses frontières sonores élargies à grands coups de réverb’, ce qui lui donne cette allure spectrale de début de nuit joliment illustrée sur la pochette. D’aucuns jugeront la méthode magique, d’autres trouveront l’objet résolument passéiste.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Ulrich Schnauss Goodbye (Independiente Music)