16/11/2007

PJ Harvey - White Chalk

pj_harvey_white_chalkUne fois n’est pas coutume, la présente chronique se veut autant musicale que cinématographique. Tel un écho du très dur et bouleversant (le mot sonne comme un goût d’euphémisme) 4 Mois, 3 Semaines, 2 Jours, Palme d’Or du dernier Festival de Cannes, le dernier effort de Polly Jean Harvey – entièrement acoustique, avec le piano en tête d’affiche – nous renvoie le spectre de sa maturité tourmentée. Saisissants de parallélisme, les deux univers (le film et le disque) écorchent en mineur leurs premiers instants (de cinéma) et leurs premières écoutes (de musique). Jetant un même sel sur des blessures qu’on imagine volontiers assassines, les deux œuvres déversent leurs torrents d’intenses émotions, où deux parcours du combattant s’observent pour mieux se tendre la main. Tel le sublime Dear Darkness, bande-son idéale d’une scène où les deux héroïnes – le mot est horrible – règleraient son compte à un putain de monde trop grand, et trop injuste, pour elles, les onze titres de White Chalk brûlent ainsi de leur écho enfoui les remords incertains d’une vie passée entre deux chaises. Grand écran ou chaîne hi-fi, la sincérité des uns (le réalisateur roumain Cristian Mungiu) et des autres (PJ Harvey, accompagnée du fidèle John Parish) renvoie définitivement dans un enfer au goût de guimauve pseudo rock toutes les Mademoiselle K du monde.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via chezlubacov): PJ Harvey – When Under Ether

Un disque : PJ HarveyWhite Chalk (Island / Universal)

05/11/2007

PJ Harvey en session acoustique sur KCRW

pj-kcrwDisque déjà incontournable, le vibrant White Chalk de PJ Harvey prend par tous les pores, agrippe les cervicales pour mieux perforer les méninges, quitte à appuyer là où ça fait – très – mal. Prolongement de cet album d'une difficulté qui touche au sublime, la session enregistrée pour KCRW met encore plus à nu – oui, c'est possible – des chansons marquées du sceau de l'épure transcendée. Tiens, on était quel jour vendredi dernier, jour de la diffusion ? Le deux novembre, jour des morts, pas la peine de faire l'étonné, vieux.

 

En concert au Grand Rex (de 52 à 79 €, ouille!, seule date en Europe en cette fin 2007)

En écoute sur MySpace

Neuf mp3: PJ Harvey – Dear Darkness

PJ Harvey – The Devil

PJ Harvey – Grow Grow Grow

PJ Harvey – The Piano

PJ Harvey – White Chalk

PJ Harvey – The Mountain

PJ Harvey – Nina

PJ Harvey – Silence

PJ Harvey – To Bring You My Love

Un disque : PJ Harvey White Chalk (Island / Universal)

21/08/2007

En septembre, t'auras tout PJ

PJ%20HarveyLa nouvelle d’un prochain album de PJ Harvey a forcément déjà fait le tour du monde des blogs et webzines. Sauf que l’extrait débusqué sur l’oiseau bleu me fait dire que Miss Polly Jean ne sera jamais Lisa Germano ou Jessica Bailiff. Rendez-vous donc à ses fabuleuses Peel Sessions.

 

Un mp3: PJ Harvey – When Under Ether

Un disque : PJ Harvey White Chalk (Island)

00:28 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : p j harvey, mp3, preview, rock, island |  Facebook |

24/07/2007

Nick Drake – Family Tree

nickdrakefamilytreeJe les entends déjà d’ici, les grincheux de tout poil, quand ils discuteront de la compilation Family Tree de l’incomparable Nick Drake, composée d’enregistrements home-made antérieurs au premier album Five Leaves Left. Et gnagnagna le son est trop sale (et alors ?), et gnignigni il y a des reprises de Bob Dylan et de standards du blues (il y en a qui préfèrerait Nick Drake Covers Les Chaussettes Noires ?), et gnougnougnou pleins de titres étaient déjà sur le bootleg Tanworth-in-Arden 1967/68 (et ceux qui ne l’ont pas, ils se pendent ?). Bande de nuls, vous ne comprendrez jamais rien au génie lunaire du SEUL roi de la (pop) folk anglaise (avec Bert Jansch). 

 

En écoute sur Boomkat

Quatre mp3 : Nick Drake – They’re Leaving Me Behind

Nick Drake – Black Mountain Blues

Nick Drake – Blues Run The Game

Nick Drake – Cocaine Blues

Un disque : Nick Drake – Family Tree (Island)

01/02/2007

Les inédits de Nick

drakeLe fantôme du grand Nick Drake – icône absolue de tous les music freaks que compte le monde – risque de virer au vert, de rage. Alors que des trente-six années de son vivant, le ténébreux Anglais devait se contenter des miettes de la gloire, ses trois albums figurent aujourd’hui au panthéon mirifique des fans de tous les Bonnie ‘Prince’ Billy (bientôt en solo à l’Ancienne Belgique) de la planète. Preuve ultime du bon filon, le label Island s’apprête à sortir Family Tree, pour un ensemble d’inédits que chacun se devra de posséder. Tant que l’acabit demeure constat, je n’y vois pas d’inconvénient.

 

Un mp3 Nick Drake – Three Hours (Alternate Version)

Un disque : Nick Drake – Family Tree (Island)

11:23 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nick drake, mp3, preview, island, folk, pop |  Facebook |

20/12/2006

P J Harvey – The Peel Sessions 1991 - 2004

pjh-peelParmi tous les artistes que le légendaire John Peel programmait régulièrement dans son émission sur BBC Radio 1, Polly Jean Harvey tenait une place tout particulière dans le cœur du DJ le plus célèbre de la station. Régulière invitée (huit sessions en treize ans, quatre d’entre elles ont été ici retenues, plus l’hommage You Come Through), la rockeuse anglaise nous gratifie sur ce superbe témoignage de toute la poigne hargneuse dont sa musique a toujours fait preuve depuis Dry, son opus initial de 1992. Dès sa toute première session, enregistrée en 1991 avant même ses débuts discographiques officiels, Polly Jean relève le gant (et le poing, rageur) au plus haut des sommets. En digne héritière de l’immense et vénérée Patti Smith (Victory, This Wicked Tongue), Harvey apprivoise pour mieux le confondre l’héritage des Gang of Four ou du Sonic Youth des débuts (Sheela Na-Gig), tout en articulant un discours très personnel dans ses rebondissements les plus ombrageux (Naked Cousin). Et c’est en cousine agitée de Kim Gordon qu’elle déverse tout son venin à la face du monde (Snake) pour mieux feindre une quiétude acoustique qui ne trompe personne sur sa nature tourmentée (That Was My Well).  Pour tout dire, on ne pouvait rêver plus belle manière de célébrer le second anniversaire de la mort de John le magnifique. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 P J Harvey – Naked Cousin

Un CD-R : P J Harvey –  The Peel Sessions 1991 - 2004 (BBC / Universal Island)