16/06/2008

Jessica Bailiff & Annelies Monseré – EP

jbam-epArtiste géniale tout comme elle est discrète, Jessica Bailiff entretient un lien tout particulier avec notre pays, en particulier avec la songwriter flamande Annelies Monseré, dont on peut dire sans trop se tromper qu’elle est une vraie disciple – et amie – de la chanteuse de Toledo. L’an dernier, une compilation (Old Things) absolument fantastique de singles, inédits et faces B de Bailiff était déjà sortie sur la maison gantoise Morc Records, prélude à une tournée commune des deux jeunes femmes. Le présent EP quatre-titres nous propose une relecture de titres bien connus, dont les splendides Let Time Breathe et Shadow, enregistrés dans de conditions similaires aux expériences scéniques des deux demoiselles. Inutile de tourner autour du pot plus longtemps, le résultat est d’une beauté fragile absolument bouleversante, bien à l’image des albums studio de ses deux protagonistes.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jessica Bailiff & Annelies Monseré – Common Ground

Un disque : Jessica Bailiff & Annelies Monseré – EP (Morc Records)

04/07/2007

Jessica Bailiff - Old Things

oldthings_grtBonne nouvelle des étoiles du songwriting au féminin, Jessica Bailiff se lance sur les pas de Sonic Youth, de Broadcast, d’Electrelane. Non que ses chansons virent au rock à guitares (encore que une électricité cotonneuse gargarise de temps à autre son éther sublimé), genre que la songwriter américaine doit apprécier en un for intérieur qui la mène tout droit vers ses amis Low. La filiation est plus basique et nous amène sur la trace du bien nommé Old Things, compilation de chansons inédites, enregistrées en majorité entre 1999 et 2003. Pour ne rien gâcher, c’est un label belge (les Gantois de Morc Records) qui fait le boulot, et de quelle manière.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: Jessica Bailiff – Helpless

Un disque : Jessica Bailiff – Old Things (Morc Records)

16/12/2006

Jessica Bailiff - Lakeside Blues

.

26/10/2006

Jessica Bailiff – Feels Like Home

krank097Influence majeure de nos compatriotes Half Asleep, Loobke et, surtout, Annelies Monseré, la grande Jessica Bailiff nous revient après quatre ans d’absence de la scène discographique. En chemin, elle n’a pas chômé pour autant, enchaînant les collaborations, notamment sur le dernier Odd Nosdam. Pour ce quatrième opus sous son propre nom, la fidélité à l’intransigeant label Kranky reste de mise, pour un passionnant résultat d’austérité maîtrisée. Dans sa quête d’amour neuroleptique où la prairie se réveille à l’aube d’un printemps parallèle, l’ancienne collaboratrice de Low revisite en douleur et fascination les soucis élégiaques d’une Elizabeth Fraser (Cocteau Twins - Spiral Dream), le cas échéant en compagnie de Boards Of Canada (Pressing), voire Sunno))) (If We Could). Et dans un univers où les planètes ont pour nom Marissa Nadler et Tara Jane O’Neil, nous enfourchons notre étoile filante, affirmatifs et solitaires, et rejoignons mademoiselle Bailiff dans sa discrète intemporalité.

 

En concert le 23 novembre à Recyclart (avec Annelies Monseré)

En écoute sur MySpace

Un mp3 Jessica Bailiff Lakeside Blues

Un disque : Jessica Bailiff – Feels Like Home (Kranky)

26/07/2006

Jessica Bailiff, quatrième

Commençons la soirée par une bonne nouvelle, c’est toujours mieux. Aujourd’hui sort le quatrième album de l’immense Jessica Bailiff, influence majeure de tous nos amis qui se réclament d’une pop folk minimaliste périclitée et fugace (Annelies Monseré, le genre). Un post qui ne vous remontera pas le moral, ne me remerciez pas.

 

Un mp3 Jessica Bailiff Lakeside Blues

Un disque : Jessica Bailiff – Feels Like Home (Kranky)