17/03/2009

Joakim – My Best Remixes

joakim-mybestremixesEtre le boss d’un label electro au degré de réputation hautement sensorielle, ça donne des responsabilités, ça crée des attentes, ça gargarise les envies. Allègrement, en toute grande classe, Joakim les concrétise, renforçant son image de producteur shooté à grands coups d’inspiration, tout en laissant aux artistes maison (Poni Hoax, My Sister Klaus) un espace de liberté sonore qui rend fous tous les suiveurs de la planète Justice. Sans même parler de ses trois disques en solo, dont le dernier Monsters And Silly Songs est encore dans toutes les guibolles, trois ans plus tard, la présence au générique de M. Bouaziz est plus que jamais synonyme de virtuosité machinique et, surtout, de tendresse humaine.

Compilation de morceaux parmi ceux qu’il affectionne passé au tamis joakimien, My Best Remixes présente plusieurs constantes au travers des artistes fréquentés. Tout en respectant les tracks originaux – il a le bon goût de ranger la vénération dans la poche gauche de son jean Tigersushi Furs – le géant Parisien apporte sa très enviable touche perso à qui de droit. Sous son inspiration, l’electro-pop de la Norvégienne Annie flanque une belle raclée aux gambettes R’n’b de Beyoncé, les virevoltantes élucubrations de The Chap retrouvent un éclat… éclatant au contact de Daft Punk ou de Feist tendance My Moon My Man revu par Boys Noize, quand ce n’est le krautrock des très hype Zombie Zombie se vautrant dans l’italo disco. Pour chicaner, on ergotera bien sur Tiga en version Tigersushi, en panne de finesse, c’était sans compter sur l’impeccable ravalement Y2K du génial Camino Del Sol des mythiques Antena. Les clubbers sont déjà convaincus, vous non ?

 

Un disque : JoakimMy Best Remixes (Tigersushi)


always to late - Annie

pokket piano - DJ Mehdi

camino del sol - Antena

25/04/2007

My Sister Klaus – Château Rouge

mysisterklausNourri aux mamelles fécondes de Suicide, Joy Division et Taxi Girl, My Sister Klaus (aka Guillaume Teyssier) brocarde tout passéisme de faisanderie, sous la férule de son boss Joakim. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : My Sister Klaus – Château Rouge (Tigersushi)