26/11/2007

Julianna Barwick, comme un air d'apesanteur

juliannabarwick1C’est le merveilleux blog portugais Má Fama qui nous les révèlent, ces deux splendides titres de la New-Yorkaise Julianna Barwick. Décollée des réalités trop sordides de notre basse terre, sa musique esquisse entre mille volutes éthérées des boucles qui font plus que bousculer l’étonnement. Utilisant sa voix pour principal – et incomparable – instrument, ça et là accompagnée de quelques (discrètes) notes de piano ou de percussions, la chanteuse américaine susurre des mélodies (sans paroles) humectées d’une sensibilité céleste, où les oiseaux de paradis auraient pour nom Jessica Bailiff et First Nation. Sous hypnose.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 : Julianna Barwick – Untitled 3

Julianna Barwick – Dancing With Friends

Un disque : Julianna BarwickSanguine (Autoproduction)