20/02/2009

Julie Doiron, en elle-même, différente

juliedoiron-icanwonderChaque étape du parcours de Julie Doiron nous révèle, un peu plus, un peu mieux, l’étendue de sa riche personnalité. Minimalisme anti-folk à l’époque de Heart And Crime (2002) ou pop songs classe en 2007 pour Woke Myself Up, la chanteuse du New Brunswick enivre de sa simplicité coutumière. Anno 2009, le nouvel épisode I Can Wonder What You Did with Your Day nous la présente sous la vareuse d’une Sugar Kane qui se souvient de son séjour son premier indie rock band Eric’s Trip. Sincerely hers.

 

Un disque : Julie Doiron I Can Wonder What You Did with Your Day (Jagjaguwar)

 


Consolation Prize - Julie Doiron

02/08/2008

Playlist # 1


19/07/2008

Mount Eerie, Julie Doiron, Fred Squire

mounteerie-lostwisdomTelle une marée fragile, le parcours de la toujours subtile Julie Doiron ne cesse de nous revenir, à fleur de peau. A l’aube de sa saison 2008 – 2009, la Canadienne est de retour sur Lost Wisdom, nouvel album des presque cultes Mount Eerie, aux côtés de Phil Elverum (frontman de Mt. E) et Fred Squire. Rendez-vous le 8 octobre pour le disque et tout de suite pour son premier extrait. Là, en bas.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Mount Eerie (w/ Julie Doiron & Fred Squire) – Flaming Home

Un disque à venir : Mount Eerie (w/ Julie Doiron & Fred Squire) Lost Wisdom (P.W. Elverum & Sun)

08/02/2007

Julie Doiron – Woke Myself Up

juliedoiron-wokemyselfupC’était fin 2005, le Théâtre Molière grelottait dans un froid de canard de fin novembre. Emmitouflé dans un manteau qui avait dû être jeune un jour, je me cachais, les yeux de saison, une voisine arachnéenne lançait des perches à un jeune homme évadé d’une publicité Carhartt, sur la scène Julie Doiron ne quittait plus son écharpe bleue marine, tapis dans l’ombre les Herman Düne épiaient tendrement. Embaumée d’une fragilité toute érotique, la chanteuse canadienne, guitare prise dans la fonte des glaciers, me léchait tendrement le creux de l’oreille, je ronronnais, je frissonnais. Quinze mois – mouvementés parfois, ronronnants souvent – nous séparent de ce moment précieux, j’espère le revivre – intensément – en compagnie de Woke Myself Up, septième album de l’ancienne bassiste de Eric’s Trip.

 

En écoute sur Boomkat

Deux mp3 Julie Doiron – No More

Julie Doiron – You Look So Alive

Un disque : Julie Doiron – Woke Myself Up (Jagjaguwar)