01/03/2013

Steve Moore – Light Echoes

 

zombi-lightechoes.jpgMoitié du duo Zombi, dont les échos seventies renvoient au prog, Steve Moore explore sans rougir un autre versant de la musique de ce temps quand il allume la case solo. Grand fan, probablement, de Kosmische, le musicien américain développe de longues phases planantes, elles seraient passionnantes si elles ne renvoyaient pas aux (nombreux) clichés de la musique de Jean-Michel Jarre. Assez loin des propositions novatrices d’un Bee Mask, pour rester dans le genre, Moore dessine de longs pans éthérés qui renvoient, hélas, plus vers le passé qu’ils n’envisagent l’avenir. A ce stade, nous sommes au regret de renoncer à ses échos, fussent-ils légers.

 

Un disque : Steve MooreLight Echoes (Cuneiform Records)

 

04/02/2013

Bee Mask – Vaporware / Scanops

beemask333.jpgVous disiez inépuisable ? Chris Madak, alias Bee Mask, n’a de cesse d’enrichir son catalogue, à raison d’une sortie tous les six mois. Certaines (Canzoni Dal Laboratorio Del Silenzio Cosmico, bof) sont plus dispensables que d’autres (le récent When We Were Eating Unripe Pears) mais la dernière fournée en provenance de son nouveau hébergeur Room40 fait partie des excellents crus. Telle une odyssée fantasmagorique en un monde où tout ne serait que Kosmische et volupté, Vaporware / Scanops évolue entre fantasme seventies assumé et déclinaisons stellaires redoutables, à l’image d’un mariage entre Boards of Canada et Evil Madness. Bordel de Zeus, ça fait rudement du bien par où ça passe – je dirais même plus, album de Kosmische de l’année !

 

Un disque : Bee MaskVaporware / Scanops (Room40)