17/01/2009

Max Ochs, entre raga et blues

MaxOchs-HoorayEn quelque quarante années de vie musicale, les traces laissées par le guitariste américain Max Ochs relèvent plus du jeu de pistes lacunaire que de la longue ligne droite. Une présence sur la compilation de John Fahey Contemporary Guitar Spring 67, deux versions de Imaginational Anthem trente-sept années plus tard en 2004 sur la compilation éponyme et – ô joir, ô miracle – un vrai album avec de vraies compositions rien que du musicien du Maryland, par ailleurs cousin de feu le protest singer Phil Ochs. Toujours adepte des ragas (le morceau-titre), le bluesman US prouve qu’à soixante balais passés, sa science de la six cordes est restée intacte. Entrecoupé de poèmes récités – sans la moindre note de musique – d’une voix profonde qui rappelle Johnny Cash, son disque émeut autant qu’il se souvient de Robbie Basho et Mississipi John Hurt. Hip hip hip Hooray !

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Max Ochs Hooray For Another Day (Tompkins Square)