27/02/2008

El Perro del Mar, deux

elperrodelmarPas cabotine pour deux aboiements, en dépit de son nom d’artiste canin, El Perro del Marla Suédoise Sarah Assbring – avait sorti voici deux ans un premier album éponyme d’une touchante acuité à fleur de peau. Pop aux influences sixties parfaitement assimilées, l’univers fleur bleue (façon Camera Obscura) de la demoiselle de Göteborg nous avait émus par des titres aussi enchanteurs que God Knows (You Gotta Give To Get), Dog ou Here Comes That Feeling (élégante reprise de Brenda Lee), que la durée n’a rendus que plus évidents. Soit plein de bonnes raisons de se jeter sur le petit dernier The Valley To The Stars, dont la sortie est prévue en ce printemps, saison des jeunes gens romantiques par excellence.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : El Perro del Mar – Dog

Un disque : El Perro del MarThe Valley To The Stars (Memphis Industries)

07/10/2007

Arthur & Yu – In Camera

arthur&yu-incameraLes lecteurs assidus de RifRaf n’ignorent pas l’affection toute particulière que nous portons, depuis ses origines, à la Galaxie 500. Dans la constellation du mythique groupe slowcore brille au firmament – et à jamais – l’étoile magique de Damon & Naomi (pour mémoire, deux des trois Galaxie 500), épicentre bleuté d’un monde à la caressante beauté. En sa marge surgit le duo de Seattle Arthur & Yu, et son premier album In Camera. Tels des sonneurs de cloches pour boyfriends romantiques, Grant Olsen & Sonya Westcott font résonner en nos mémoires opalines les échos des merveilleux Camera Obscura (There Are Too Many Birds), dans des contrées où tout maniérisme fleur bleue déplacé – hein, Dean & Britta ? – s’efface au profit d’un hommage pre-mortem à Lee Hazlewood (Afterglow), quand il ne mue pas en tribute du fameux I’ll Be Your Mirror d’un Velvet UndergroundNico aurait cédé le micro à Isobel Campbell. Bien que trempé dans l’encre sixties romantico-psyché, relevé d’une madeleine slowcore early nineties, ce disque charmant demeure parfaitement écoutable en 2007. Good news from the stars, aurait dit Serge. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: Arthur & Yu – There Are Too Many Birds

Un disque : Arthur & Yu – In Camera (Memphis Industries)

06/02/2007

The Ruby Suns - s/t

rubysunsAssis au bord de son étang néo-zélandais, Ryan McPhun – le chanteur / guitariste des Ruby Suns – observait les cygnes venus de Californie, qui comme lui avaient décidé d’échapper à la fureur de leur Golden State natal vers un nouveau paradis perdu du côté d’Auckland. Trônant au beau milieu de ses congénères bercés depuis toujours à la pop West Coast, un mâle dominant – il devait sans doute répondre au nom de Brian W – observait Ryan et sa mutation en Beach Boy du vingt-et-unième siècle. Tout y était, le goût des fleurs aux couleurs arc-en-ciel, les harmonies vocales, les guitares sixties échappées de Pet Sounds (c’est Denise James qui devait l’avoir mauvaise). Les mélodies, subtiles et agréables, mais aussi trop respectueuses de leurs grands frères chevelus, n’étaient pas en reste et une doucerette impression de félicité – gentiment rétrograde – se dégageait du premier album des huit musiciens venus de l’autre côté de la planète bleue. Anti-révolutionnaire certes mais sympathique

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via I Guess I'm Floating)The Ruby Suns – Look Out SOS!

The Ruby Suns – It’s Hard To Let You Know

Un disque : The Ruby Suns – s/t (Memphis Industries)