24/01/2011

V/A – Modeselektor proudly presents Modeselektion Vol. 01

ModeselektionVol01.jpgPersonnages incontournables et hyper drôles de la scène dance, les Modeselektor n’ont eu de cesse sur leurs propres albums de multiplier les collaborations, including la poilante 2000007 avec les Frenchies de TTC qui est encore dans tous les cortex. Par ailleurs déjà auteurs d’un mix parfaitement enthousiasmant – le volume 8 de la série Body LanguageGernot Bronsert et Sebastian Szary lancent un nouvel épisode de leur déjà bien remplie carrière. Intitulé (sobrement, faut-il le dire) Modeselektion, la plaque fait la part belle à des noms connus largement au-delà des rives de la Spree, dont les inévitables Apparat, Marcel Dettmann, Robag Wruhme et Cylob. Malheureusement, la succession/sélection des tracks demeure parfaitement aléatoire et pas toujours du meilleur effet. Alors que l’ambiance démarre on ne peut mieux avec le très fendard Das Geheimnis de Siriusmo, la suite offre moins d’atours, hormis sur l’impeccable Lyrate du DJ résident du Berghain. Fort heureusement, le duo berlinois ne s’oublie pas en cours de route, incluant dans l’exercice son VW Jetta – morceau emblématique des Modeselektor qui parvient toutefois difficilement à faire oublier la relative modestie des outils exposés en vitrine.

 

Un disque : V/A – Modeselektor proudly presents Modeselektion Vol. 01 (Monkeytown Records) 

Modeselektion Vol.01 (MTR06CD) by Modeselektor

14/08/2008

Apparat – Things To Be Frickled

apparat-thingstobefrickledArtiste majeur de la scène électronique, formidable machine à danser lorsqu’il est aux manettes (ceux présents un soir de 2006 au Beurs s’en souviennent encore), Sascha Ring aka Apparat avait attaqué l’an dernier le versant le plus dance de la pop, ça nous avait valu l’an dernier le redoutable Walls. Composé de deux disques, le présent opus évolue en miroir entre le producteur et toute une clique d’amis électroniciens, dont quelques fameux représentants de leur caste (Nathan Fake, Paul Kalkbrenner, Lusine, Thomas Fehlmann, usw.). Sur le premier cd, ce sont les amis de M. Ring qui passent sous les doigts (ou plutôt la console) remixeurs du meilleur ami d’Ellen Allien, qui vient d’ailleurs donner un coup de main sur l’incroyable Queer Fellow de Paul Kalkbrenner. Logiquement, le second volume voit les toujours étonnants Modeselektor (qui renvoient le très dancefloor Holdon au fond d’une grotte digitalisée) et autres Boys Noize rendre la pareille, pour des remixes d’un enthousiasme variable, bien que convaincant. Un bel exercice de name dropping, qui plus est.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : Paul Kalkbrenner – Queer Fellow (Ellen Allien & Apparat remix)

Un disque : Apparat – Things To Be Frickled (Shitkatapult)

26/11/2006

Paul Kalkbrenner – Reworks

BPC137_COVER_200Quand on cite l’écurie Bpitch Control, le nom de Paul Kalkbrenner n’est pas celui qui vient le plus naturellement à l’esprit, nos divagations nous portant davantage sur les plus médiatisés Ellen Allien, Modeselektor ou Michael Meyer. Le présent album regroupant les œuvres du premier remixées par les seconds et bien d’autres acolytes pas anonymes, l’occasion est plus que belle de mieux appréhender la techno minimale et frondeuse de l’artiste berlinois. Disons-le tout de go, l’album est une grande réussite. D’entrée de jeu, les deux Wighnomy Brothers brossent leur electronica spatiale en direction de Deaf Center, pour une intro élégamment vaporeuse. De retour sur la réalité du dancefloor, Sascha Funke nous rappelle que le son de la patronne Ellen Allien est un des plus excitants du moments (ah ! ces beats si caractéristiques de la scène berlinoise, quel délice !), ce que la belle se charge elle-même de nous rappeler en compagnie de son fidèle Apparat deux titres plus loin. Nous passerons par contre sur les remixes bourrins de Joris Voorn et Alexander Kowalski, en roue libre, pour nous fendre la gueule grande ouverte sur l’humour sarcastique – et délirant – des Modeselektor. Jamais à court d’idées fantaisistes, le duo Bronsert-Szary se lance dans une improbable et ir-ré-sis-ti-ble tirade où le Trans-Europe-Express de Kraftwerk fait connaissance avec le reggae. Tout simplement fantastique ! Et pour accompagner la descente d’acid, rien de tel qu’un bon vieux Michael Mayer pour se remettre de tout ça. Encore, encore, encore. 

 

Un mp3 Paul Kalkbrenner – Gebrünn Gebrünn (Original Version)

Un disque : Paul Kalkbrenner –  Reworks (Bpitch Control)