23/01/2009

Soccer Committee & Machinefabriek – Drawn

soccercommitteemachinefabriek-drawnQuestion: Rutger  Zuyderveldt a-t-il trouvé la recette pour rester éveillé 24h sur 24, 7 jours sur 7 ? Au rythme actuel de ses productions, sur lequel la rubrique Love On The Bits est revenue le mois dernier, le doute est permis, tant le niveau de constance dans la qualité supérieure de sa démarche reste impressionnant. Associé à sa compatriote néerlandaise Mariska Baars, alias Soccer Committee (c’est loin d’être une première), Machinefabriek tisse des atmosphères d’une délicatesse incomparable à un tel niveau de connivence entre l’electronica dépouillée, la folk et l’acoustique contemporaine, magnifiée de la voix sublime de Baars, au phrasé élégant et qui ne force jamais la note (écoutez Di-o-day, vous nous en donnerez des nouvelles), à l’instar de Tara Jane O’Neil en ses meilleurs moments et ils sont nombreux. Inutile d’ajouter qu’un tel disque, long de ces vingt-quatre courtes minutes, ne voit son intérêt croître qu’au fil des écoutes, que nous vous souhaitons nombreuses.

 

Un mp3 : Soccer Committee & Machinefabriek Cristopher (for Suzanne) 

Un disque : Soccer Committee & Machinefabriek Drawn (Morc Records)

18/01/2009

Annelies Monseré – Somewhere Someone

anneliesmonsere-somewheresomeoneL’heure étant plus que jamais à ces pseudo-artistes imitatrices de Dusty Springfield et Amy Winehouse, il est réconfortant d’entendre de vraies personnalités – discrètes comme elles sont attachantes – tracer leur sillon, en toute lenteur, en pleine humilité. Auteur en 2005 d’un premier disque dont le temps n’a fait que confirmer la juste place aux côtés de Jessica Bailiff, la Gantoise Annelies Monseré nous fait patienter, et de quelle manière sur cet EP qui confirme sa patte sombre et vaporeuse, inquiète et éthérée. Musicalement, le dépouillement dont fait preuve la compagne de Wim Lecluyse (responsable du label Morc) renforce la dynamique immobiliste de ses six nouveaux titres, d’une forte personnalité alanguie qui donne paradoxalement envie de s’allonger dans les bras de l’enfer, histoire de mieux capter un monde entre sérénité coupable et malaise réconfortant.

 

Un mp3 : Annelies Monseré – Golden

Un disque : Annelies Monseré Somewhere Someone (Morc Records)


Get a playlist! Standalone player Get Ringtones

16/06/2008

Jessica Bailiff & Annelies Monseré – EP

jbam-epArtiste géniale tout comme elle est discrète, Jessica Bailiff entretient un lien tout particulier avec notre pays, en particulier avec la songwriter flamande Annelies Monseré, dont on peut dire sans trop se tromper qu’elle est une vraie disciple – et amie – de la chanteuse de Toledo. L’an dernier, une compilation (Old Things) absolument fantastique de singles, inédits et faces B de Bailiff était déjà sortie sur la maison gantoise Morc Records, prélude à une tournée commune des deux jeunes femmes. Le présent EP quatre-titres nous propose une relecture de titres bien connus, dont les splendides Let Time Breathe et Shadow, enregistrés dans de conditions similaires aux expériences scéniques des deux demoiselles. Inutile de tourner autour du pot plus longtemps, le résultat est d’une beauté fragile absolument bouleversante, bien à l’image des albums studio de ses deux protagonistes.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jessica Bailiff & Annelies Monseré – Common Ground

Un disque : Jessica Bailiff & Annelies Monseré – EP (Morc Records)

04/04/2008

Nouvel LP pour R.O.T.

rot-aviothIl est de ces expériences de concert dont on garde un souvenir ému, si ce n’est mémorable, sans trop savoir pourquoi (et c’est tout aussi bien). Telle la prestation du quintet electronica, tendance soundscape, R.O.T. qui lors du dernier Festival (K-Raa-K)³ déroulait ses plages tétanisées en une séquence magnifique de retenue introspective, à l’image de son magnifique LP L’Ecurie. De retour sur la scène discographique, les bidouilleurs belges nous proposent un vinyl une face qui démontre, outre un savoir-faire certain, une progression quasi-dramatique vers les spectres hantant leur électronique miraculeusement tronquée.

 

En écoute sur MySpace

Un disque à venir : R.O.T. Ceci N'Est Plus Avioth/Ils Chantent Pour Vous (Morc Records)

19/12/2007

Iditarod, l'ultime adieu

iditarod-kleineC’est une ode à un projet trop tôt disparu, sans qui l’actuelle vague folk psyché n’aurait pas tout à fait la même allure, que nous propose le label gantois Morc Records. Créé en 1996, disparu en 2003, le duo (puis quatuor) Iditarod préfigurait l’acidité d’Espers, dont chacun s’accorde pour reconnaître aujourd’hui l’importance. Edité en cassette en 2002, Kleine, un des ultimes albums de Karin Wagner et Jeffrey Alexander, a connu cette année une ultime renaissance sous les auspices de la maison de Wim Lecluyse, qu’on ne remerciera jamais assez de nous avoir fait connaître le magnifique Old Things (Une Collection De Chansons 1999 – 2003) de Jessica Bailiff. Aux dernières nouvelles, Jeffrey Alexander présidait toujours aux destinées de la structure Secret Eye et demeurait membre de Black Forest / Black Sea. Quant à Karin Wagner, elle aurait carrément mis un terme à ses activités musicales. That’s not fair, is it ?

 

Un mp3 : Iditarod – Kleine

Un disque : Iditarod Kleine (Morc Records)

04/07/2007

Jessica Bailiff - Old Things

oldthings_grtBonne nouvelle des étoiles du songwriting au féminin, Jessica Bailiff se lance sur les pas de Sonic Youth, de Broadcast, d’Electrelane. Non que ses chansons virent au rock à guitares (encore que une électricité cotonneuse gargarise de temps à autre son éther sublimé), genre que la songwriter américaine doit apprécier en un for intérieur qui la mène tout droit vers ses amis Low. La filiation est plus basique et nous amène sur la trace du bien nommé Old Things, compilation de chansons inédites, enregistrées en majorité entre 1999 et 2003. Pour ne rien gâcher, c’est un label belge (les Gantois de Morc Records) qui fait le boulot, et de quelle manière.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3: Jessica Bailiff – Helpless

Un disque : Jessica Bailiff – Old Things (Morc Records)