14/11/2009

V/A – XVI Reflections On Classical Music

xvi_reflectionsŒuvre d’un immense passionné des musiques sous toutes leurs formes, le patron du label berlinois Nonine, Me Raabenstein, les seize réflexions présentées n’ont pour seul trait commun que la qualité, supérieure et la beauté, admirable. Rassemblées sans la moindre prétention musicologique ni stylistique, le terme classique recoupant aussi bien le néo-classicisme electronica de Takeo Toyama que l’ambient techno de GAS (le génialissime Zauberberg IV), l’ensemble des compositions est de plus haut niveau musical tout en demeurant très accessible.

Outre quelques personnages (re)connus, dont notre chouchou Sylvain Chauveau et son magnifique Il Fait Nuit Noire A Berlin, ainsi que l’incontournable Max Richter sur le très cinématique Arboretum, la compilation regroupe également des artistes moins fréquentés. Un exemple ? Direction plage treize quand le Californien Akira Rabelais nous gratifie d’un air vocal très mystérieux, où un chœur de la Renaissance se verrait projeté dans l’espace en 2050. Expérimental peut-être, réussi sûrement. D’autres noms, parmi nos favoris (Alva Noto & Ryuichi Sakamoto, Philip Glass, Gavin Bryars, Ryan Teague, Hauschka) viennent compléter ce panorama exemplaire, introduction rêvée aux musiques de notre temps.

 

Un disque : V/A XVI Reflections On Classical Music (Universal)


Daydream - Lawrence

1382 Wyclif Gen. II. 7 - Akira Rabelais

17/01/2009

Murcof – The Versailles Sessions

Murcof – The Versailles SessionsElle n’est plus à faire, la réputation de Fernando Corona, les organisateurs des Grandes Eaux Nocturnes l’ont bien compris. Invité dans le cadre de l’édition 2007 de ce festival sons et lumières autour des pièces d’eau du château de Versailles, le génial Murcof s’est inspiré des musiques baroques jouées du temps de la splendeur des lieux voulus par Louis XIV, ses six compositions électroniques s’inspirant d’enregistrements de musique baroque jouée sur instruments itou (clavecin, viole de gambe, violon, flûte…). A peine moins captivantes que les atmosphères spatiales de son magique album Cosmos, les six œuvres du musicien mexicain forment un pont absolument sensationnel entre quatre siècles que tout semble séparer et qui n’ont jamais paru si proches. Telle l’ouverture Welcome To Versailles, d’une renversante beauté qu’on souhaiterait sans fin, le nouvel opus de Corona témoigne d’une maîtrise supérieure de son environnement. Au lieu de se laisser aller à une contemplation majestueuse des lieux, ce que la facilité aurait recommandé, l’homme de Tijuana (et résidant barcelonais) met le doigt sur les contradictions de son décorum, explorant les tourments de ses habitants, jusqu’aux plus célèbres (Louis XIV’s Demons). Quand une mezzo-soprano intervient, son lyrisme enchante d’une beauté vocale surréelle, hors de toute joliesse décorative (A Lesson For The Future, Farewell To The Old Ways), avant qu’un choc intercosmique entre clavecin et laptop inquiète autant qu’il séduit de son obscurité fertile (Spring In The Artificial Gardens). La conclusion – la célèbre Turquerie de Jean-Baptiste Lully mise en regard d’une discrète pulsation contemporaine – confirme l’opportunité absolue d’un projet mené de main de maître.

 

Un mp3 : Murcof Louis XIV’s Demons

Un disque : Murcof The Versailles Sessions (The Leaf Label)


Get a playlist! Standalone player Get Ringtones

02/06/2007

Murcof vous aura prévenu

585755Dans les mauvais jours, l’electronica du Mexicain Fernando Corona aka Murcof est simplement intéressante, demandez aux chanceux présents au Beurs voici quelques mois. Dans les bons jours, ses lentes harmonies empreintes d’une grave somptuosité explosent tous les standards de la fascination. Tel le dernier EP Cosmos, dont la sortie est prévue en septembre sur le fidèle The Leaf Label, déjà échappé sur Soulseek alors que du propre aveu de son auteur, ses versions ne sont pas encore définitives.

 

En écoute sur Myspace

Un EP : Murcof Cosmos (The Leaf Label)

15/02/2007

Ryan Teague vs. Murcof

322485617_14550c9475Ryan Teague vs. Murcof (ou comment Type Records et The Leaf Label ne se sont pas disputés), c’est LE concert electronica de ce début d’année. Rendez-vous au Beurs ce vendredi 16, entre deux Grimbergen. Quoi, c’est déjà dans quelques heures ? Mais c’est que je ne me sens même plus vieillir…

 

Deux mp3 Ryan Teague – Seven Keys

Murcof – Ruido