26/07/2008

Ultralibéral – L’Âge d’Or, Encore

ultraliberal-lagedorencoreAmi lecteur, toi qui dévores périodiquement les chroniques d’Octopus (et de ce blog), tu n’auras pas manqué de remarquer le profond attachement que nous éprouvons pour les sorties du label Nowaki (tel le splendide Walking, Sleeping, Breathing de Jessica Pavone), dirigé d’une main que nous imaginons aisément souple par Sébastien Llinares. A la guitare classique sur le présent projet Ultralibéral et accompagné de Marc Jolibois (platines, électronique, objets, field recordings), le boss de Nowaki nous entraîne dans un voyage aux confins des ambiances spectrales du Ghost Sonata de Tuxedomoon (en version lumineuse et intimiste, voire impressionniste), qui serait toutefois confrontée au monde secret de Christophe Bailleau et au jeu de guitare subtil de Takeshi Nishimoto (Nos Souffles Dans La Couleur Du Givre). Ornées de l’electronica d’une discrétion remarquable, sans qu’elle soit pour autant reléguée au second plan, les notes de Llinares ne sont cependant pas seules à peupler l’album, qui nous fait même entendre des atmosphères recueillies – au sens mystique du terme – sur fond de Traviata(!). Et c’est bien le reproche que l’on pourrait adresser à L’Âge d’Or, Encore, c’est d’être trop décousu pour pouvoir pleinement convaincre. En dépit de qualités instrumentales évidentes, chez l’un comme chez l’autre des forces en présence, qui donnent déjà envie de découvrir son successeur, le tout récent Unshock The Monkey.

 

Un disque : Ultralibéral L’Âge d’Or, Encore (Nowaki)

08/07/2008

Stretchandrelax – …/Instead Of Buying Shoes

stretchandrelax-insteadPartenaire du grand Sylvain Chauveau sur le tout récent Roman Anglais (et son spoken word d’une immense délicatesse), Felicia Atkinson, ici complice d’Elise Ladoué, ne pouvait décemment nous décevoir pour sa première collaboration avec le label Nowaki. Disons-le tout de suite, le résultat dépasse toutes les espérances, fussent-elles intransigeantes et d’un accès d’aisance toute relative. Entre les expériences vocales d’une Half Asleep quand elle récite le Nowhere, Somewhere sur son Split LP avec SRX, les clochettes d’une Colleen revisitant l’univers parallèle d’Arca (tiens, encore Sylvain C.), Atkinson et Ladoué font preuve d’un sens absolument saisissant de l’essentiel, en témoigne un étonnant Ah, où tous les trucs les plus agaçants de Camille auraient été expurgés sur fond de quelques notes enregistrées sur dictaphone (comme tout le reste de l’album, du reste). Tout en empruntant à une diversité culturelle qui s’étend des débuts d’Encre jusqu’à l’univers magique du Vibracathedral Orchestra, en passant par le minimalisme dépoussiéré de Richard Crandell (dans sa version la plus bricolo), le duo Stretchandrelax prouve d’éclatante manière que la musique improvisée peut aussi avoir pour cadre une salle de jeux dépouillée pour grands enfants touche-à-tout, mi-sérieux, mi-polissons. Et nous disons encore.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Stretchandrelax …/Instead Of Buying Shoes (Nowaki)

12/03/2008

Jessica Pavone – Walking Sleeping Breathing

jessicapavone-walkingCollaboratrice d’Anthony Braxton, entre autres grands noms, la New-Yorkaise Jessica Pavone met son art de l’alto au service le plus complet de la musique. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Jessica PavoneWalking Sleeping Breathing (Nowaki)

14/01/2006

Won – A Forest

Placées sous le double signe du minimalisme emprunté au duo Philip Glass / Steve Reich et de l’electronica éthérée, les caramboles de Sébastien Llinares (aka Won), musicien né en 1978 à Toulouse et fondateur du label Nowaki, évoquent un monde où les écureuils jouent à saute-noisette avec des cigales dopées au champagne (Plage 1) ou encore une anti-sérénade en chambre claire aux confins de l’apaisement dénudé (Plage 7). Largement de quoi donner envie de découvrir le reste…

 

Deux mp3 : Won – Plage 1

Won – Plage 7

Un disque : Won – A Forest (Nowaki)