24/08/2009

Fenn O'Berg - The Magic Sound & The Return Of...

fennobergTrois dieux des musiques expérimentales, qu’elles soient d’une teneur ambient majestueuse (Christian Fennesz), indie rock folk noise (Jim O’Rourke) ou drone metal vs electronica (Peter Rehberg aka Pita et moitié de KTL). A lire sur le Grisli

31/03/2009

KTL – IV

ktl-ivLe nom l’indique, IV est la quatrième collaboration des essentiels Peter Rehberg (synthés, laptop) et Stephen O’Malley (guitare) sous le nom de KTL (acronyme de Kindertotenlieder, pour rappel). La comparaison avec les trois précédents numéros est toutefois de peu d’utilité, tant la verve ambient doom metal du patron des Editions Mego et du guitariste de Sunno))) s’épanche en de multiples fracas orageux d’une violence aussi insoutenable qu’elle est balafrée de retenue métaphysique. Produit par l’incontournable Jim O’Rourke – depuis son tentaculaire double album Long Night réédité l’an dernier dix-huit années après sa sortie initiale, il n’a plus rien à prouver dans les drones, et il le montre magnifiquement – le disque est également le premier de la série à ne pas servir de support à une représentation théâtrale ou cinématographique, cela n’enlève rien à sa force ni à sa percussion mentale. Peuplé de spectres morbides le long de ses soixante minutes, l’œuvre des deux traceurs de douleur extatique est en outre renforcée par la présences à la batterie d’Atsuo (du groupe nippon Boris), dont le jeu ferme, puissant et mesuré amplifie encore un peu plus les atmosphères de forêts engluées dans une nuit sans fin (Paratrooper) ou d’aliens aux messages codés subliminaux (Natural Trouble). Prie pour ton salut avant qu’il ne soit vraiment trop tard, pauvre terrien.

 

Un disque : KTLIV (Editions Mego)

20/01/2009

Peter Rehberg – Work For GV 2004-2008

peterrehberg-workforgvPatron du label Editions Mego, duettiste aux côtés de Stephen O’Malley dans KTL, collaborateur d’une frange radicale de l’electronica (Kevin Drumm, Marcus Schmickler, Z’EV, on en passe), Peter Rehberg (alias Pita) travaille également aux côtés de la chorégraphe (et marionnettiste) française Gisèle Vienne depuis 2001. Par le passé, leur interaction nous a déjà valu les incroyables Kindertotenlieder, dont la suite discographique s’est révélée d’une fertilité fascinante (trois albums de KTL, un quatrième est sorti voici peu). La présente compilation se concentre sur trois autres travaux du Londonien pour la Parisienne, pour I Apologize, Une Belle Enfant Blonde et Jerk, soit autant d’occasions de révéler l’étonnante polymorphie de la musique rehbergienne.

La moitié des huit titres concerne le premier spectacle, produit en 2004. Au sein d’un même titre (ML6), on y trouve Rehberg en spoken word artist déviant progressivement vers le bruitisme incandescent de KTL. D’autres compositions du maître évoquent une inquiétante plongée dans la face obscure de l’univers, peuplé de monstres abrités derrière des pulsations organiques, dont l’évolution vers une furie indus débouche – étonnamment – sur un rappel évident du The Ghost Sonata de Tuxedomoon, sans compter l’exceptionnellement obsédant Boxes & Angels, dont l’écoute au casque peut rendre fou jusqu’à la mort. Inutile de dire qu’on se sent parfois mal à l’aise et c’est ce qui donne tout son piment à un disque à ne pas mettre entre toutes les oreilles juvéniles, tant les thèmes abordés (la violence domestique pour I Apologize, les meurtres en série pour Jerk) explorent les viscères d’une humanité pas toujours agréable à fréquenter.

 

Un disque : Peter Rehberg – Work For GV 2004-2008 (Editions Mego)

 


Get a playlist! Standalone player Get Ringtones

01/01/2009

Playlist # 4 - The rest of the best in 2008 (I)