18/11/2009

Neil Landstrumm – Bambaataa Eats His Breakfast

Neil Landstrumm – Bambaataa Eats His BreakfastReprésentant majeur de la scène électronique anglaise depuis un Restaurant Of Assassins gravé dans les mémoires, Neil Landstrumm s’inscrit encore un peu plus dans la lignée du magnifique Harmonic 313 sur sa nouvelle production. Toujours signé sur le label protéiforme Planet Mu, insatiable telle une plongée dubstep dans les entrailles analogiques, le cru 2009 du producteur écossais ne freine nullement ses ardeurs, sans pour autant se perdre dans des beats bombastiques à la… (censuré, pas de pitié pour les bourrins).

Adepte de croisements stylistiques entre grime, electronica, techno, IDM et tout ce que la scène UK compte de sous-chapelles, Landstrumm emprunte mille et une fausses pistes. Certaines ne mènent pas bien loin, à l’image du finalement binaire The Coconut Kestrel. D’autres, nettement plus nombreuses, incitent à pousser la porte du London Underground, direction une party noire de Croydon où le diable se fantasme en Kode9 (How Do You Feel?).

Tout comme sur le précédent Lord For £39, le rappeur d’Edimbourg Profisee vient poser son flow sur deux tracks inquiétantes (Can’t See Me), voire rageuses (Say ‘n Do). Disons-le tout net, la seconde s’incline face à l’angoissante beauté de la première. D’autres moments invitent à une régénération de gamers eighties transposée dans l’univers funky de notre temps (Schlump Funk), pour une échappée paroxysmique ouverte à tous les vents underground du Royaume-Uni.

 

Un disque : Neil Landstrumm – Bambaataa Eats His Breakfast (Planet Mu)


Cant See Me (feat. Profisee) - Neil Landstrumm

15/04/2009

Distance – Repercussions

distance-repercussionsAlbum complètement indispensable de la scène dubstep, My Demons du DJ et producteur londonien – where else ? – Greg Sanders alias Distance fut l’un des événements de l’année 2007. Bourré de hits underground (il fut d’ailleurs proclamé Album de l’année sur un forum dédié au genre), véritable coup de massue pour des tympans qui en pourtant connu d’autres chocs (Burial, Skream, 2562, Benga and so on), ses basses ultra-lourdes et profondes vous catapultaient en trois secondes six dixièmes au fin fond de Croydon, South London, pour un voyage sans retour.

Plus lentes, à peine moins percutantes, les nouvelles tracks  -  neuf au total – de Distance évoquent immanquablement telle banlieue revêche aux bonnes manières, reflet d’un monde industriel à l’impitoyable sauvagerie que nul n’épargne. Encore moins dansantes, voire pas du tout, que les morceaux de son prédécesseur (déjà paru sur Planet Mu), les nouvelles épreuves proposées par Sanders décochent encore de ces coups de poing au ventre dont on ne se relève plus, à l’image de Koncrete, et son tempo infernal à vous défroquer un peuple de ravers en léthargie post-acid. Et les tubes ont beau être moins évidents à la première écoute, la fréquentation du DJ de Rinse FM continuera longtemps d’abreuver nos neurones de ses répercussions hypnotiques.

 

Un disque : DistanceRepercussions (Planet Mu)

Magnesium - Distance

Koncrete - Distance

12/01/2009

Neil Landstrumm in your face for £39

neillandstrumm-landfor£39Vétéran de la scène techno - une quinzaine d’années au compteur tout de même, le grand Neil Landstrumm ne pouvait pas ne pas visiter les noirceurs apocalyptiques de la grime et du dubstep. Puissant et implacable, son Lord For £39 est un énorme uppercut en pleine tronche dont on a peine à se relever…

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Neil Landstrumm Lord For £39 (Planet Mu)


25/11/2008

DJ Distance répercute

distance-repercussionsLe recul le démontre à satiété, Demons, premier album de Distance (aka DJ Distance), est un grand disque de dubstep. Toujours client de la même crèmerie Planet Mu, Greg Sanders met les bouchées doubles en 2008, multipliant les live et DJ-sets, tout en trouvant l’inspiration d’un second effort, double lui aussi. Dancing in the dark, kinda.

 

En écoute sur Dotshop

Un disque : Distance Repercussions (Planet Mu)

07/08/2008

Mrs Jynx – The Tandoffish Cat

mrsjynx-thestandoffishcatProjet de la Mancunienne Hannah Davidson, Mrs Jynx se retrouve sur la prestigieuse structure Planet Mu, dès son premier disque. Récemment, la direction artistique du label anglais a tapé dans le mille avec The Doubtful Guest, dans un genre certes tout différent, mais il en va tout autrement ici. Là où Libby Floyd déployait une énergie dancefloor très sombre entre acid house, dubstep et techno, The Tandoffish Cat fait la part belle aux atmosphères IDM (think Autechre) et se lance à l’abordage d’une electronica marquée de l’influence d’un certain Richard D James. Toute médaille ayant son revers, le disque ne cherche pas une seule seconde à dévoiler ses influences et il sonne plus comme la somme de quinze années d’electronic music made in England et peine à s’inscrire dans une démarche à l’idiosyncrasie discutable. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Mrs Jynx – Time Missed

Un disque : Mrs Jynx The Tandoffish Cat (Planet Mu)

30/07/2008

The Doubtful Guest – Acid Sauna

thedoubtfulguest-acidsaunaEffrayante – tout en étant d’une redoutable efficacité dancefloor – les vibes ultra-sombres de Libby Floyd aka The Doubtful Guest empruntent, de très belle manière, aux nombreux courants ayant traversé les musiques dansantes de ces vingt dernières années. Entre new beat, acid house, techno tropicalia, dubstep, drum’n bass et techno de Detroit, les rythmes fracassants de la DJ et productrice londonienne doivent autant à la scène belge du tournant des années 1990 qu’au rave parties du nord industriel des States, sans pour autant négliger les sons actuels de la capitale britannique, dont des basses absolument monstrueuses de noirceur hypnotique. Tout en ne négligeant pas la part de sarcasme – voire de cynisme – dans sa musique (les échos de jazz sur Tubby, rappel de son statut de petite-fille du pianiste J.B. Floyd – l’ancienne résidente de Chicago développe des idées certes parfois loufoques (ce rap de boulevard sur Drunky) qui sont aussi le témoignage d’un esprit complètement attentif aux rythmes syncopés de la nuit noire. Enfin de bonnes raisons de ressortir le fameux cri Aciiiid, avalanche de BPM en sus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : The Doubtful Guest Acid Sauna (Planet Mu)

26/09/2007

Distance – My Demons

distance_mydemonsPléiade fertile de tensions dancefloor, version urban, le dubstep compte en ses rangs des acteurs aussi majeurs que Vex'd, Benga ou Skream. DJ de la station londonienne Rinse FM, Distance ne dépareille pas le lot, que du contraire. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Distance My Demons (Planet Mu)

05/03/2007

Julian Fane – Our New Quarters

656570A l’heure où le minable Damien Rice joue les pleureuses, plan marketing Kleenex oblige, la planète pop – injuste comme de coutume – a sans douté range au rayon des souvenirs Special Forces, le très réussi premier album du Canadien Julian Fane qui présentait Thom Yorke à The Album Leaf et My Bloody Valentine. Qu’à cela ne tienne, le prodige de Vancouver remet le couvert et les extraits sont plus que prometteurs, bien que dans la droite lignée du premier album.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Julian Fane – Our New Quarters

Un disque  : Julian Fane – Our New Quarters (Planet Mu)

14/12/2006

Venetian Snares – Hospitality

hospitality_largeDéluge radical de BPM, le nouvel EP de Aaron Funk aka Venetian Snares nous rappelle que l’information ne cesse de nous submerger, chaque jour un peu plus. I remember yesterday(‘s programme), she said.

 

La chronique de Benoît Bouquin sur Octopus

En écoute sur MySpace

Un mp3 Venetian Snares – Shoot Myself

Un EP : Venetian Snares –  Hospitality (Planet Mu)

28/09/2006

Benga – Comb 60s

ZIQ166FHéros des dancefloors modernes, figure incontournable du genre dubstep, Benga débarque sur Planet Mu avec un 7 pouces hallucinant d’invention rythmique. La marque des très grands.

 

En écoute sur Bleep

Un mp3 (extrait de la compilation Dubstep Allstars Volume 1Benga Amber

Un 7'' : Benga – Comb 60s (Planet Mu)

22:19 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benga, dubstep, planet mu, mp3 |  Facebook |