24/10/2008

Hawnay Troof – Islands Of Ayle

hawnaytroof-islandsofayleLe casting en guest du troisième effort de Hawnay Troof, aka Vice Cooler, a de quoi donner le vertige à tout un pan de la musique pop contemporaine – au sens très large de la notion. Bien qu’à l’écoute, il soit délicat d’estimer les mérites des Carla Bozulich, Brezel Göring, Xiu Xiu et Jenny Hoyston (ce ne sont que quelques noms), l’humeur branquignole décalée du musicien américain donne un foutu bordel de bon poil, qu’on soit fan de hip hop leftfield ou d’electro pop fendarde – certains titres feraient même passer le Robots Après Tout de Katerine pour une vulgaire cavalcade de fancy fair boraine. Même si le flow de Cooler n’est pas toujours complètement personnel, bien que d’obédience très Beastie Boys (on a connu bien pire comme référence), les petits – et gros – délires de ses potes musicos rachètent la sauce, hilarante et euphorisante des Stereo Total au meilleur de leur décadence rythmique. Et un fou rire pour la quatrième, un.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Hawnay TroofIslands Of Ayle (Southern Records / Retard Disco)

22/10/2007

Jenny Hoyston – Isle Of

jennyhoyston-isleofNon, camarade, ne jette pas tout de suite aux orties le premier album solo de la Californienne Jenny Hoyston, sous le simple prétexte que le nom ne te dit rien. Déjà, quand tu sauras que la demoiselle native du Texas tenait le micro et la guitare des secoués Erase Errata, ton enthousiasme rejaillira, il aura bien raison. Toi, qui te nourris de la pitance foutraque des Fiery Furnaces, tu te laisseras emporter par l’introductif Spell D-O-G, hanté par le spectre vocal d’Eleanore Friedberger et tu dodineras du ciboulot en pensant à une PJ Harvey lo-fi (Bring Back Art). Quand tu te reposeras au son de l’indie folk Bring Apart, Reattach, tes sens en éveil seront prêts à sursauter au son de l’irrésistible ligne de basse de I Don’t Need ‘Em, avant que tu ne retrouves affalé auprès du tas de bois à écouter la ballade Even In This Day And Age, guitare folk en tête de pont et rancœur riot grrl ravalée. En seconde partie d’album, deux ou trois essais manqués te laisseront le temps de fouiller ta collection de RifRaf, tu constateras que Jenny ne maîtrise pas toujours la tension rock de sa camarade Kim Gordon, voire s’égare sur les sentiers d’une folk classique mal maîtrisée (Send The Angels). Et surtout, que ces dernières lignes ne t’empêchent pas de jeter une vigoureuse oreille à un disque qui en appellera – sois-en sûr – bien d’autres

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jenny Hoyston – Spell D-O-G

Un disque : Jenny HoystonIsle Of (Southern)