10/02/2013

Atom TM – Winterreise

atomtm-winterreise.jpgTotale sortie majeure de l’année 2012 (époque où ce blog était en stand-by), Winterreise d’Atom TM se veut une suite du Liedgut de 2009 – il vaut nettement plus que cela. Inspiré dans ses dédales électroniques où l’ambient et la techno jouent à cache-cache au-delà de toute misère stylistique, le nouvel opus d’Uwe Schmidt (que pour rappel, on connait aussi sous les pseudos de Senor Coconut ou Atom Heart, entre autres) prend à la gorge dès les premières secondes pour ne plus rien lâcher, cinquante et une minutes durant. Digne du choc que j’avais ressenti dans un glorieux passé lorsque j’ai découvert les premiers travaux du seigneur Wolfgang Voigt sous le masque de GAS, l’album illustre également une série de photos exposées en 2011 à Francfort et Tokyo – tout en ayant des liens plus que distendus avec le cycle homonyme de Lieder schubertiens. Who cares ?

 

Un disque : Atom TMWinterreise (Raster-Noton)

25/03/2009

Atom™ – Liedgut

atomtm-liedgutŒuvrant sous divers noms et pseudos, Atom™ est également connu en d’autres occasions sous le moniker de Atom Hearts, quand ce n’est sous son vrai nom de Uwe Schmidt ou sous l’alias le plus connu, celui de Señor Coconut. Auteur d’une multitude de disques et projets en une vingtaine d’années, l’artiste allemand oublie complètement l’héritage électrolatino de M. Noixdecoco pour proposer une épitaphe électronique abstraite d’une grande sobriété arythmique.

Etonnamment romantique dans son âme torturée – elle relie, bel exploit, la fibre ankylosée de Kraftwerk à la radicalité absorbante de Peter Rehberg pour Gisèle VienneLiedgut subjugue par ses textures éclatées, donnant jusqu’à l’impression que les interférences d’un téléphone portable viennent perturber quelque session de studio de Ralf Hütter et Florian Schneider penchés sur leurs nouvelles machines. L’humour n’en est pas absent, par quelques bribes éparpillées, quelques secondes d’introduction techno minimale heurtant un mur du son aux crépitements bruitistes de basse intensité, d’autres instants évoquent des échos de Pac Man joué sur des airs de Schubert – c’est osé et réussi – pour un disque dont le très joli packaging est à la hauteur du travail de son auteur, complètement unique en son genre.

 

Un disque : Atom™ Liedgut (Raster-Noton)


Wellen und Felder: Wellen und Felder II - ATOM TM

Funksignal: Funksignal - ATOM TM

Zwischenstücke: Mittlere Composition, No. II - ATOM TM