02/05/2008

Thomas Brinkmann innove encore

thomasbrinkmann-whenhorsesdieVétéran de la scène minimal techno, le gars Thomas Brinkmann surprend encore tout son monde à près de cinquante balais. Est-ce son union avec la florissante Tusia Beridze, nul ne le sait trop, toujours est-il que le producteur colonais arpente désormais un spoken word à la Tom Waits sur des échos ambient, tel un exercice de style philosophique en marge de l’IDM. Forcément personnel, férocement inoubliable et pour ne rien gâcher, Winston Tong, ex-Tuxedomoon, est aussi de la partie.

 

En écoute sur Plong

Un disque : Thomas Brinkmann When Horses Die (Max Ernst)